Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2010

Test : Final Fantasy VI

final fantasy,final fantasy 6,rpg

Support(s) testé(s): SNES / GBA

Synopsis: L’histoire débute dans un contexte tendu. Le monde est tenu par un puissant empire qui utilise la technologie au profit de ses armées. Mais l’empereur, aux ambitions trop accrues, et largement supporté par son bouffon Kefka, se met en tête de maîtriser la magie pour devenir invincible. La magie peut être récupérée sur les cadavres des chimères, des êtres suprêmes plutôt pacifiques. La quête de l’empereur et de Kefka va donc être d’éliminer toutes les chimères.
De son côté, le joueur va avoir la charge d’une équipe de rebelles pour stopper l’empire.

Description: Final Fantasy VI est un RPG classique. Les décors et les personnages sont en 2D. Les graphismes sont très fins et soignés pour un titre de l’époque 16 bits. L’ambiance est plus sombre et moins épique comparativement aux précédents épisodes. Le titre propose des environnements à la croisée entre Moyen-Âge et futur néo-punk, se rapprochant ainsi de Final Fantasy VII. Les combats suivent la règle classique du tour par tour, incluant le système ATB.
Le scénario est beaucoup plus poussé que celui de Final Fantasy V.

Avis : Une fois les toutes premières heures de jeu passées, la quête que propose Final Fantasy VI devient véritablement addictive. Le scénario du jeu est le plus efficace de toute la série Final Fantasy. Au fur et à mesure, l’histoire se densifie en mettant en scène les nombreux personnages jouables du titre pour des moments d’anthologie. Chaque protagoniste est attachant et  présentera sa propre histoire dans une des multiples quêtes annexes. Le tout est appuyé par des dialogues percutants (en anglais comme en français) qui sauront toucher les joueurs.
Les combats sont assez nombreux dans les zones de rencontres aléatoires, peut être même un peu trop, mais ceci est largement contrebalancé par le plaisir que procurent les multiples excursions : traversée d’un train fantôme, infiltration dans une cité, séance d’opéra…
Les mélodies sont somptueuses et donnent une réelle profondeur aux différents lieux visités.
Non, il n’y a rien vraiment rien à redire de Final Fantasy VI. C’est d’ailleurs peut être le meilleur épisode de toute la saga. En tous cas c’est le Final Fantasy que je préfère.

Verdict : Final Fantasy VI est l'un des opus le plus inspiré de toute la saga Final Fantasy. Le titre reste l’une de mes meilleures expériences vidéoludiques, et est, certainement, le roi des RPG oldschool.

Afficher l'image d'origine 

Les commentaires sont fermés.