Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2009

Test : The Adventures of Alundra

alundra,playstation

Support(s) testé(s) : PS1

Synopsis : Alundra, jeune chasseur de trésors, fait un étrange rêve qui le pousse à prendre un bateau pour rejoindre le village côtier d’Inoa. Pendant le voyage en mer, une grosse tempête fait sombrer le navire. Heureusement, Alundra survit. Le jeune homme échoue, par chance, sur une plage à côté d’Inoa. Il est alors recueilli par un autochtone.
La suite amènera notre jeune héros dans une aventure rocambolesque où il devra, notamment, entrer dans les rêves des habitants du village…

Description : The Adventures of Alundra, appelé aussi plus simplement Alundra, est un Action RPG. Alundra est en quelque sorte la suite de Landstalker. Les deux épisodes ne se suivent pas chronologiquement, mais ils proposent des univers similaires. C’est normal puisqu’une partie des développeurs qui ont planché sur Alundra avaient déjà travaillé sur Landstalker.
On peut néanmoins remarquer deux grandes différences entre les deux titres. D’abord, le point de vue n’est pas le même. Alors que Landstalker est en 3D isométrique, Alundra propose un angle de vue du dessus, avec une 2D plus classique. Ensuite, les deux jeux diffèrent sur le mode de progression. Dans Landstalker le joueur avance de village en village en traversant au passage quelques donjons. Dans Alundra, il n’y a qu’un seul village, le village d’Inoa, et toute l’aventure tourne autour. Entre chaque donjon, il faut retourner à Inoa pour résoudre les problèmes des villageois et, bien sûr, pour enregistrer.
L’intérêt d’Alundra tourne aussi bien autour des combats en temps réel qu’autour des énigmes que proposent les donjons. Ces énigmes sont nombreuses, très variées, parfois délicates, et invitent le plus souvent à activer des interrupteurs ou à déplacer des objets pour s’en servir comme de marchepieds et ainsi atteindre des plates-formes en hauteur. Les puzzles sont finalement très inspirées de Landstalker, même si certains éléments sont empruntés au non moins mythique The legend of Zelda : A Link to the past. Les références à la saga Zelda sont d’ailleurs nombreuses, même si elles restent discrètes. Mais finalement, et je ne saurai expliquer pourquoi, The Adventures of Alundra me fait plus penser à un mix entre, notamment, Landstalker, La Légende de Thor et Soleil, soit à un mix des Action RPG de la Megadrive, qu’à un Zelda-like. Peut-être est-ce dû au style graphique, peut être que c’est à cause du style des énigmes, ou peut être que ça vient des nombreuses références à la religion…qui sait ?
A propos de l’univers de jeu : il n’est pas très étendu mais riche. Du coup, le traverser est assez long. Les graphismes sont beau (32 bits oblige) et vieillissent bien (2D oblige).
Les couleurs sont moins vives que dans un A Link to the past et collent plutôt à ce que l’on trouve dans Landstalker.

Avis : D’une manière générale, le gros point fort d’Alundra est de procurer les mêmes sensations que l’on pouvait avoir à l’époque sur les Action RPG 16bits, le tout dans un package agréable. Comme nous l’avons dit, les graphismes sont jolis, vieillissent bien, et il ne faut pas oublier l’importance de la bande son, de qualité, qui bénéficie du support CD. Ces éléments font qu’on accroche facilement et fortement au jeu.
Mais ce que j’aime particulièrement dans Alundra, c’est le côté « chasse au trésor », qui donne toujours envie d’aller explorer tous les coins et les recoins du jeu.
L’aventure en elle-même est classique, avec une progression « à la Zelda ». Le challenge est ultra prenant. Les énigmes, souvent corsées, tiendront longtemps en haleine les joueurs, sans pour autant leur rendre l’aventure impossible. Au niveau des combats, certains boss sont assez coriaces, mais restent abordables si on est bien préparé. Disons que la difficulté globale du jeu est légèrement au dessus de celle de Landstalker : du pain bénit pour un joueur qui a un peu de bouteille !
Au rang des critiques, il n’y a pas grand-chose à dire si ce n’est que l’on retrouve un problème qui était déjà existant dans Landstalker : la difficulté pour évaluer les distance lors de certains sauts. D’ailleurs c’est assez étonnant de rencontrer ce souci alors que la 3D isométrique a disparu. C’est sûrement dû au fait que la vue dans Alundra, pourtant très classique, inclue des notions de perspective qu’on ne retrouve pas dans un Zelda old-school par exemple.
On peut également relever un léger manque de diversité dans les environnements, ainsi que le manque de zones habitées, et d’une manière plus générale, le côté un peu froid du jeu…mais rien de bien méchant.

Verdict : Alundra, est tout simplement l’un des meilleurs Zeld-like oldschool, mais ravira surtout les joueurs plutôt expérimentés.

Afficher l'image d'origine 

Commentaires

Tu m'as appris que Alundra était la suite spirituel de Landstalker.

En plus, depuis que je sais ca, je vois très bien les différentes inspirations d'Alundra. Comme quoi je serai moins con à présent et je pourrais raconter ça lorsque je serai en boîte pour draguer.

Plus sérieusement, tu as bien cerné Alundra je trouve. Même si pour moi, c'est pas loin d'être un chef d'oeuvre, notamment grâce à l'univers, les enigmes de fou, le gameplay que je trouve jouissif ainsi qu'une OST de grande qualité à mon sens.
En plus, le coté 1 seul village se révèle être un atout dans ce jeu. A l'époque des jeux d'aventures qui proposé plusieurs villages, Alundra fait le choix de n'en faire qu'un, au centre de la carte, mais dans lequel TOUS les personnages ont une histoire, une implication dans le scénario, et on a vraiment peur de la mort de certain d'entre eux, mort d'ailleurs omniprésente puisque à peu près n'importe qui peut mourrir dans ce jeu.

En somme, un très bon jeu, qui m'a marqué. Malheureusement, pour moi, ce n'est pas le cas de sa suite.

Écrit par : Ouroboros | 15/01/2013

Contrairement à toi j'ai beaucoup aimé Alundra 2. Et la 3D, même si elle nique un peu le trip, finalement elle est pas si choquante pour le jeu. Et puis la 3D avec pseudo vue isomètrique ça avait déjà été apporté dans la saga Landstalker par Dark Savior sur Saturn, donc je ne trouve pas que ce soit de l'opportunisme de le faire pour Alundra 2.

Écrit par : sam | 16/01/2013

Les commentaires sont fermés.