Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2010

Test : Final Fantasy II

Support(s) testé(s) : GBA

Synopsis: L’empereur Palmécia veut assouvir les peuples de son empire. Pour ce faire il pactise avec le démon. Dans sa haine il fera tuer de nombreux civils, dont les parents de Firion, Maria, Guy et Léon, qui lutteront alors contre le despote en formant un groupe de résistants.

Description : Final Fantasy II est un RPG en 2D vu de haut. Il reprend les bases du 1er épisode en ajoutant quelques modifications.
L’évolution des personnages se fait maintenant en fonction du comportement en combat. Par exemple, un personnage qui reçoit régulièrement des coups apprendra à « encaisser » et son nombre de points de vie augmentera par la suite. A l’inverse un personnage toujours en seconde position derrière ses coéquipiers (il est en effet possible de positionner ses combattants)  ne se fera presque jamais frapper et son nombre de points de vie n’évoluera quasiment pas. Il en va de même pour l’utilisation des  armes et magies que les protagonistes maîtrisent mieux à force d’utilisation.
Autre grande nouveauté, la possibilité de retenir des mots lors de discussions avec les autochtones. Ces mots peuvent ensuite être réutilisés pour des conversations avec d’autres personnages.
Final Fantasy II n’est pas excessivement long mais légèrement plus difficile que son prédécesseur.

Avis : Final Fantasy II propose une aventure qui, sur le papier, n’a pas grand-chose à se reprocher : la progression est classique (ville, carte, palais, ville, carte, palais,…), les nouveautés, avec les mots clés, intéressantes, et le scénario travaillé. Pourtant le tout a du mal à se coordonner pour proposer une épopée prenante. Le système d’évolution des personnages est prometteur au départ mais n’apporte pas grand-chose par la suite.  Les donjons sont, parfois, un peu longuets, et la quête poussive.
Le titre manque également cruellement de charme. Ceci est peut être dû aux mélodies qui sont molles et déprimantes.
A noter tout de même que le dernier quart de l’aventure est assez prenant.

Verdict : Final Fantasy II est l’un des moins bon opus de la saga Final Fantasy classique à mes yeux, notamment parce qu’il n’est pas toujours très fun.

Afficher l'image d'origine

 

Commentaires

Pour ce jeu aussi je ne suis pas d'accord sur ta critique de l'OST. Je considère, tout comme celle de FF1, 3, 4 et 5, cette OST meilleur et bien plus accrocheuse que celle d'un FFVI ou Chrono Trigger (A mon avis, jugées très bonne à tord, même si certains morceaux sont très très bons, mais dans l'ensemble c'est moyen voir médiocre). D'ailleurs l'un des meilleurs morceaux de l'OST de FFVI a été composé à l'époque et aurait dû être dans FFII : http://www.youtube.com/watch?v=po0iQkspISw

Malheureusement pour lui FFII n'a pas pu disposé du morceau d'un des meilleurs morceau de l'airship à cause d'un manque de place sur la cartouche : http://www.youtube.com/watch?v=LgCtu2Awbiw
Aussi d'une musique de combat qui a finalement été utilisé dans un FFLegend, et bien d'autres morceaux cultes.
Mais même sans eux, l'OST est l'une des plus marquantes de l'ère du jeu vidéo.

Nobuo Uematsu avait déjà tout réussi dès le début de sa carrière, à partir de FFVI il a commencé à trop vouloir en faire au point de faire du médiocre, et depuis ça vogue entre bon et mauvais.

Écrit par : Al | 01/08/2012

Les commentaires sont fermés.