Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2009

Test : The legend of Zelda : The Wind Waker

zelda,wind waker,link,nintendo,cel shading

Support(s) testé(s): NGC

Synopsis: The Wind Waker commence des centaines d’années après qu’Hyrule a été engloutie sous les eaux par un cataclysme. Toute la province n’est plus qu’une gigantesque mer parsemée d’îles.
Sur la petite île de l’Aurore, c’est un grand jour : le jeune Link fête son anniversaire. Il a tout juste 16 ans. Alors qu’il se promène avec sa petite sœur Arielle sur la plage, un énorme aigle qui survolait la zone plonge et capture la fillette. L’animal s’éloigne ensuite dans les cieux. Link, bien décidé à retrouver sa sœur, va rejoindre un groupe de pirates pour prendre la mer.

Description: The legend of Zelda : The Wind Waker est un Action RPG, comme tout bon Zelda. Les décors et personnages sont en 3 dimensions. Le style graphique de cet épisode est très particulier puisque le jeu est entièrement en cel-shading, ce qui lui donne un aspect dessin-animé. Le titre fait référence aux histoires de piraterie et de chasses au trésor, mais aussi à la culture celtique à travers les environnements et les musiques. Le jeu est moins sombre et encore plus bon enfant que les précédents titres.
Les déplacements se font beaucoup sur mer, en voguant sur une barque à voile. Le joueur devra nécessairement parcourir des palais, avec leurs lots d’énigmes et leur boss de fin. Cet épisode est d’ailleurs l’un des moins bien loti en matière de palais, du moins quantitativement, puisqu’on n’en dénombre que 5.

Avis: The Wind Waker est le seul Zelda en cel-shading sur console de salon (du moins jusqu’en 2009). C’est d’ailleurs l’une des principales forces de cet épisode : diriger un personnage de dessin animé est une expérience géniale. Il faut le tester pour le croire. Rien que pour ça, le titre est exceptionnel. L’aventure en elle-même est en plus de très bon augure même si elle reste globalement classique.
Les grands fans de la série risquent quand même d’être un peu déçus par le faible nombre de palais à parcourir et la répétitivité des quêtes annexes. De plus, les nombreuses îles à visiter, que l’on va rechercher avec autant de persévérance que de plaisir, manquent de variété et sont souvent petites, d’où une certaine désillusion après en avoir foulé le sol. Enfin, les bonnes idées de gameplay sur le thème de la chasse au trésor ne sont, à on avis, pas assez exploitées.

Verdict: The Wind Waker est un jeu atypique et solide qu’il faut absolument compter dans son palmarès. Mais le titre cache pas mal de lacunes qui pourront gêner les grands fans de la saga Zelda. Un jeu à prendre donc avec un regard nouveau pour n’en voir que les qualités.

Afficher l'image d'origine

Commentaires

Personnellement, j'ai la phobie des Zelda 3D, donc on m'excusera d'avance pour ce commentaire, mais j'explique quand même mon ressenti :

Suite aux incitations d'un ami, qui ne jure que par ce Zelda Wind Waker, j'ai enfin eu envie d'en finir avec ce jeu que je n'ai pas fait à l'époque. Du coup, j'ai fais ce jeu après Skyward Sword, que j'avais plutôt apprécié.

Autant dire que je trouve Wind Waker, malgré quelques bons points -comme la musique- assez désastreux.

Je ne comprends pas comment un jeu avec 5 temples, et surtout une facilité abominable ( je n'ai pas perdu 2 coeurs consécutifs dans ma barre de vie, excepté lors de la séquence combat à la chaine sur l'ile d'aurore ), on peut estimer ce jeu culte. L'immersion est du coup carrément bafoué. Je sais très bien que les Zelda 3D sont super easy, mais je trouve que c'est un faux argument pour défendre cette saga.

Autre chose, beaucoup de manque de rythme, notamment lors de la quete de la triforce. De plus, je posais littéralement ma manette sur les séquences en bateau. C'est pas normal que l'espace entre les iles soient si immense. On m'a dit que ca servait à l'ambiance, moi, ca m'a servi à me doucher et faire la cuisine.

La plateforme est très très mal géré, j'ai un trés mauvais souvenir des séquences dans les caves des bateaux ou d'autres fois quand il faut se servir du vent pour attérir dans des lieux pas évident d'acces. Et enfin, ca manque d'énigme interessante. Il y a quelques trucs pas trop mal avec la mélodie de la marionette, mais à part ca, rien de très original.

Dernière chose, mais ca, on va penser que je suis encore de mauvaise fois, c'est le scénario. Ok Mario non plus n'a pas de scénario. Mais Zelda, c'est un jeu d'aventure, pas un jeu de plateforme, et pour moi, l'histoire d'un jeu d'aventure fais partie intégrante de la qualité du jeu. C'était pas très grave à l'époque 8, 16 ou 64bit ( et encore link's awakening et majora's mask sont originaux, donc c'est possible ), mais au bout d'un moment, je crois qu'il faut évoluer.

Écrit par : Ouroboros | 15/01/2013

Les commentaires sont fermés.