Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2010

Test : Illusion of Time

illusion of time,illusion of gaia,enix,quintet

Support(s) testé(s) : SNES

Synopsis : Paul est un jeune garçon dont le père, ex-aventurier, est mort en expédition quelques années auparavant. Il était sur les traces de la Tour Pandémone.
Paul vit maintenant tranquillement au village côtier de Cap Sud. Il est hébergé par ses grands-parents et il suit des cours à l’école du coin où il s’est fait plein d’amis.
Mais un jour, le garçon reçoit un message de Gaïa, la divinité de la Terre. Le message est une requête : Paul doit suivre les traces de son père jusqu’à la Tour Pandémone. Ce pèlerinage doit lui permettre de découvrir comment arrêter une gigantesque comète qui s’apprête à s’abattre sur la Terre.

Description : Illusion of Time (ou Illusion of Gaïa) est un jeu d'Aventure, du type Action-RPG, en 2D avec une vue aérienne aux 2/3. Le jeu est globalement dans la lignée des SoulBlazer, Secret of Mana et autres Zelda. Le schéma de progression est, dans les grandes lignes, celui de n’importe quel autre Action-RPG : donjon, village, donjon, village, etc. Il faut quand même souligner qu’Illusion of Time est plus linéaire qu’un Zelda, car on ne repassera quasiment jamais par des lieux déjà visités.
Durant toute l’aventure, on dirigera le jeune Paul que l’on emmènera visiter certaines des 7 Merveilles du Monde, à une époque reculée un peu spéciale, puisqu’il s’agit d’une sorte de Moyen Âge bourré d’anachronismes. Ainsi, on ira dans le désert de Nazca pour fouler les fameuse marques dessinées au sol, et on visitera la Muraille de Chine. Pour voyager entre ces différents lieux, on passera par les chemins pré tracés d’une Mappemonde.

Dans les donjons, on rencontrera pleins d’ennemis dont il faudra, bien sûr, se défaire. Paul utilisera sa flutte pour attaquer, qui lui servira alors d’épée. En combattant, le jeune homme gagnera de l’expérience qui lui permettra de monter des niveaux dans des attributs particuliers : attaque, défense (et vie, si je ne dis pas de bêtise). En fait, je parle d’expérience, mais ce n’est pas vraiment ça, car on montera un niveau uniquement si tous les ennemis d’une salle sont vaincus. A chaque pièce visitée, il faudra donc faire bien attention à s’être débarrassé de tous les monstres du coin. A noter que ce système limite le level up, car on ne pourra pas gagner 2 fois un niveau dans la même salle.
Toujours dans les donjons, on aura aussi droit à quelques énigmes. Ces énigmes ne sont ni aussi complexes ni aussi nombreuses que dans un Zelda, mais restent assez variées. Parfois il faudra simplement détruire les ennemis d’une salle pour avancer, parfois il faudra réunir plusieurs artefacts cachés, et d’autres fois encore, il faudra écouter les indications de quelque PNJ pour trouver un passage secret.
En outre, il sera nécessaire d’utiliser les mouvements spéciaux qu’apprendra Paul au cours de son pèlerinage, comme la glissade ou la charge. Ces mouvements aideront au jeune homme à progresser : la glissade permettra de glisser dans d’étroits conduits, alors qu’avec la charge il sera possible de détruire certains obstacles. Paul pourra aussi, et notamment, se transformer en un guerrier plus âgé, à partir de certains points de sauvegarde. Il faudra, d’ailleurs, jongler entre les différentes formes de Paul pour avancer.
En dernier lieu, soulignons que l’aspect labyrinthique des donjons participe largement à leur intérêt.

Au niveau de l’ambiance : l’univers et les personnages du titre sont assez bon enfant, mais les thèmes abordés (alcool, racisme…) sont parfois assez durs, ce qui confère à Illusion of Time une grande maturité. La bande son donne une aura mystique à certains lieux traversés. Notons aussi que l’aventure est très scénarisée.

Il n’y a pas grand-chose à dire d’autre, si ce n’est qu’on aura droit à une grande quête annexe qui consistera à trouver des orbes de cristal cachées un peu partout dans le monde. En réunissant la totalité des orbes, on ouvrira les portes d’un donjon supplémentaire caché.

Avis :
Illusion of Time est, à mon sens, bien plus intéressant que son concurrent direct de l’époque Secret of Mana. Mais, il n’est pas forcément pertinent de comparer les 2 jeux car leur approche est sensiblement différente. Alors que Secret of Mana mise sur les combats, l’utilisation des magies, et le level up à outrance, Illusion of time mise sur des sujets plus ou moins réalistes et matures, une excellente ambiance, une mise en scène travaillée, un level design bien senti, et une grande variété dans les situations et dans le gameplay. Parmi ces différents points caractérisants Illusion of Time, je crois que c’est surtout l’ambiance et la mise en scène qui m’ont plues. Comme dit un peu avant, dans la description du jeu, le titre bénéficie d’une aura mystique qui marque véritablement. J’ai été happé par beaucoup de lieux, comme les ruines Mayas par exemple. La musique joue, d’ailleurs, un rôle considérable dans ce pouvoir attractif. La bande son est excellente : les thèmes sont sympathiques et intelligemment introduits. Illusion of time propose, d’ailleurs, peut être la meilleure piste pour un boss de fin dans un Action-RPG.

Illusion of Time c’est aussi une invitation au voyage. Certes, la progression est excessivement linéaire, avec même parfois des points de non-retour, mais on n’a jamais l’impression d’être enfermé. Au contraire, les environnements sont suffisamment variés, dans leur plastique, dans le level design, dans les histoires qu’ils proposent, pour que l’on ait vraiment la sensation de bouger à travers le monde, de s’aérer. En outre, le titre est assez beau graphiquement, sans être non plus exceptionnel. L’univers est coloré, sans tomber dans le flashy comme l’était un certain Secret of Mana, les sprites sont gros et les environnements assez riches.

Pour conclure, et pour contrebalancer tous ces bons points, je dirai que le jeu peut quand même paraître un petit peu simpliste, un peu léger à côté d’un Secret of Evermore par exemple, pour tout ce qui concerne la gestion du personnage ou l’exploration.
Mais Illusion of Time c’est un peu comme Soleil (Megadrive) : un jeu qui parle directement au cœur du joueur.

Verdict : Illusion of Time est un Action-RPG finalement assez simpliste, mais qui est varié et qui bénéficie d’une mise en scène intelligente, riche, et d’une ambiance complètement absorbante. Un petit coup de cœur.

 Afficher l'image d'origine

Les commentaires sont fermés.