Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2010

Test : Baten Kaitos : Les ailes éternelles et l'Océan Perdu

game cube

Support(s) testé(s) : NGC

Synopsis : Baten Kaitos propose un monde composé de continents flottants dans les cieux. Les humains ont, jadis, rejoint cet univers en suspension pour fuir la destruction des terres et des mers. Notre histoire commence bien des années après ce cataclysme. Un jeune homme du nom de Kalas se réveille dans la hutte d’un médecin au sein d’un paisible village, sur une petite île en lévitation. Kalas ne se souvient plus exactement des évènements qui l’ont conduit ici, mais il garde en mémoire l’assassinat de son grand père et de son frère par des soldats de l’Empire. Son désir de vengeance l’amènera alors dans un long et périlleux voyage qui aura pour ultime but d’arrêter la résurrection d’un dieu.

Description : Baten Kaitos est un jeu d'Aventure du type RPG. Les décors sont en 3D précalculée, les personnages sont en 3D réelle. Les graphismes sont fins, les couleurs chatoyantes et le jeu recèle de nombreux jeux de lumière et de transparence. Les environnements sont absolument splendides.
La progression est assez linéaire, un peu à la manière d’un Final Fantasy X.
Les phases de combats suivent la règle du tour par tour avec un temps limité, et se basent sur un système original de cartes à jouer. Chaque attaquant en possède un jeu. Les cartes sont tirées aléatoirement pendant les combats et le joueur choisit celles qu’il veut utiliser pour attaquer, se défendre ou soigner ses combattants. Lors des attaques, l’ordre dans lequel les cartes sont choisies a une extrême importance, car c’est ça qui détermine la puissance des coups.

Avis : S’il se rapproche fortement de Final Fantasy X par son design et la linéarité de sa quête, Baten Kaitos est pourtant plus passionnant. Le monde parcouru n’est pas très étendu mais riche et vivant. On trouve de nombreux villages où se côtoient humains et animaux. Les zones traversées fourmillent de détails et proposent le plus souvent de magnifiques décors. De plus, certains lieux visités sont vraiment originaux. Résultat : on à plaisir à progresser rien que pour découvrir tous les environnements du jeu.
La bande son, qui propose de nombreux morceaux à la harpe absolument splendides, participe largement à happer le joueur. D’ailleurs, c’est l’une des plus belle OST que j’ai jamais entendue dans un jeu vidéo.
En outre, Baten Kaitos dispose d’un système de combat prenant qui, bien que simpliste au départ, évolue rapidement pour devenir dynamique et assez complexe à la fin du jeu.
Du côté du scénario, c’est un peu plus mitigé. Autant la trame est correcte et propose même quelques rebondissements très surprenants, autant la progression manque parfois de dynamisme et de spontanéité, ce qui plombe légèrement le plaisir de jeu. Pour ma part, ça n’a pas suffit à gâcher cette expérience absolument magique. Mais ça pourrait rebuter d’autres joueurs.

Verdict : Baten Kaitos est vraiment un jeu unique et magique. Il loupe le prix de l’excellence à cause d’une progression qui manque parfois de dynamisme…mais on n’en est vraiment pas loin.

Afficher l'image d'origine

Les commentaires sont fermés.