Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2010

Test : Rogue Galaxy

rogue-galaxy-screen.jpg
Support(s) testé(s) : PS2

Synopsis : Jaster est un jeune blondinet plein de fougue qui n’a qu’un seul but en tête : quitter sa planète natale. C’est d’ailleurs sur cette planète, Rosa, un vaste désert rappelant étrangement Tatoïne du film Star Wars, que l’histoire commence.
Jaster est pris par erreur pour un chasseur de prime légendaire, ce qui lui vaudra la sympathie d’un groupe de pirates de ciel qui vont l’embarquer.

Description : Rogue Galaxy est un RPG entièrement en 3D, qui propose des graphismes en cel-shading un peu dans le genre de ceux de Dragon Quest VIII : l’Odyssée du Roi Maudit. D’ailleurs, Rogue Galaxy est le fils illégitime de Dragon Quest VIII (même équipe de développement).
Les 2 titres sont néanmoins bien différents sur de nombreux points. D’abord il y a l’univers. Alors que Dragon Quest VIII présentait, dans la grande tradition des Dragon Quest, un monde médiévalo-fantastique, Rogue Galaxy s’oriente vers de la science-fiction intergalactique avec des éléments qui semblent empruntés à la saga cinématographique Star Wars et aux jeux Final Fantasy XII et Sky of Arcadia. On retrouvera les mêmes thèmes ou éléments que dans les œuvres précitées : Empire, androïdes, princesse, combats au pistolet laser et à l’épée, pirates du ciel... En outre,  l’aventure prendra place sur différentes planètes d’un système solaire, entre lesquelles on voyagera en « bateau spatial ».
Au niveau du système de jeu, là aussi c’est bien différent de Dragon Quest VIII. Alors que ce dernier proposait tout ce qu’il y a de plus classique pour un RPG, Rogue Galaxy s’oriente fortement vers de l’Action-RPG avec des combats en temps réel dans un style très Kingdom Hearts. Le seul élément qui me semble retenir Rogue Galaxy dans le monde des RPG classiques, c’est le caractère aléatoire des combats. A noter que, durant les bastons, on prendra les commandes de 3 personnages parmi une petite dizaine. On ne dirigera qu’un seul attaquant, mais on pourra donner des ordres aux 2 autres membres de l’équipe.
Du côté de la progression, le titre reprend la formule bien connue des amateurs de RPG, soit  le trio village-nature-donjon. Mais le jeu s’éloigne quand même des RPG/Action-RPG classiques, dans le sens où on évolue très linéairement,  comme dans Final Fantasy X, Final Fantasy XIII ou Kingdom Hearts, même si les donjons ont un caractère un peu labyrinthique.

Avis : Rogue Galaxy fait parti de cette nouvelle vague de RPG linéaires que j’aime moins. Mais même pour ce style de jeu, Rogue Galaxy n’est pas dans les meilleurs. Le titre n’est pas à la hauteur d’un Final Fantasy X par exemple, et se classerait, qualitativement, plutôt comme un Kingdom Hearts.
Le principal défaut du jeu c’est sa monotonie : on est souvent amené à circuler en ligne droite dans des interminables couloirs aux textures identiques du début à la fin. Il y a, certes, un tout petit côté labyrinthique qui donne un peu plus d’intérêt aux donjons que dans Final Fantasy XIII par exemple, mais cet aspect n’est pas assez bien utilisé à mon sens.
Résultat, on s’ennuie souvent.
En outre, l’histoire est aussi prévisible que plate, les personnages n’ont aucun charisme, et les scènes cinématiques aucun intérêt. D’ailleurs, en dehors de Final Fantasy XIII, Rogue Galaxy est le seul jeu où j’ai tout simplement zappé volontairement des scènes.
Pour résumer, je n’ai pas ressenti grand-chose.
Du côté des combats, c’est un peu brouillon mais ça reste d’un niveau supérieur à ceux de Kingdom Hearts. Par contre, ce qui m’a gêné, c’est le fait de devoir constamment couper l’action pour utiliser des potions de soins, étant donné que l’on perd très facilement son énergie vitale et qu’il n’y a, à ma connaissance, pas de sorts de soin. Quel est l’intérêt de proposer un système de jeu proche d’un Action-RPG si c’est pour couper souvent l’action ?... !
Reste néanmoins une OST assez sympathique, et quelques univers plutôt agréables visuellement. Ca a suffit pour me motiver à faire 2/3 de l’aventure, mais pas plus.
En conclusion, Rogue Galaxy n’est pas une bouse, loin de là, mais c’est un titre assez creux, très superficiel. A faire en période de vaches maigres.

Verdict : Je ne saurai dire catégoriquement si Rogue Galaxy est un mauvais jeu ou un jeu sympathique. Disons qu’il se place entre les 2. Le titre est, d’une manière générale, trop linéaire et trop creux pour assumer son rôle de fils illégitime de Dragon Quest VIII, mais certains passages et univers donnent quand même envie de progresser.
A faire si on est fan de Kingdom Hearts, ou entre 2 gros RPG.

Afficher l'image d'origine

Commentaires

Il aurait été plus judicieux de le comparer à Dark Chronicle plutôt qu'à Dragon Quest VIII non ?
Je n'ai pas encore pu essayer ce jeu, à l'époque je l'ai attendu comme un fou (J'avais tellement aimé Dark Chronicle), mais il a mis tellement de temps à arriver en France que j'ai fini par dépenser mon argent pour autre chose. Depuis je n'ai toujours pas essayer.

Écrit par : Al | 01/08/2012

Les commentaires sont fermés.