Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2014

Test : Resident Evil 5 : Gold Edition

RE5GE2.jpg

Support(s) testé(s) : PS3

Synopsis : Chris Redfield, qui s’est déjà illustré dans Resident Evil 1er du nom lors de l’incident du manoir Spencer, revient plus musclé que jamais pour faire la traque aux terroristes. Chris fait à présent partie du BSAA, une organisation internationale chargée de traiter les menaces biochimiques. Notre homme est débarqué en Afrique, avec pour mission de stopper une vente d’armes chimiques au marché noir. Sheva Alomar, une jeune femme également membre de la BSAA, viendra aider Chris dans sa lourde tâche.

Description : Resident Evil 5 : Gold Edition propose le jeu original RE5 accompagné de bonus exclusifs.
Inutile de revenir sur le description de Resident Evil 5 version originale que j’ai déjà présenté (cliquer ici pour lire le test de RE5).
Intéressons nous  plutôt aux bonus supplémentaires.
Ainsi, dans RE5 : Gold Edition on aura droit à de nouveaux costumes, à un nouveau mode Mercenaries (avec des personnages et armes supplémentaires), et à 2 missions bonus à débloquer, d’une heure chacune, jouables indépendamment de la trame principale.
C’est sur ces 2 missions que je souhaite me pencher particulièrement, car ce sont elles qui représentent la véritable valeur ajoutée de Gold Edition.
La 1ère mission supplémentaire s’intitule Perdu dans les cauchemars. On prendra les commandes de Chris accompagné de Sheva, et on progressera à l’intérieur du Manoir Spencer de Resident Evil 1er du nom et de RE Rebirth.
Cette mission prendra plus les traits d’un Survival Horror classique que d’un Action-Survival. En effet, la 1ère partie de la balade sera très orientée exploration/investigation : on ira chercher des clés pour ouvrir des portes, des documents pour obtenir des mots de passe et on fouillera chaque salle avec minutie. Durant le périple, et surtout pendant la 2ème moitié, on croisera quand même quelques ennemis qu’il faudra tuer ou fuir. Ces ennemis seront peu nombreux, mais très puissants et résistants.
La 2ème mission bonus, « Fuite désespérée », est beaucoup plus axée action que Perdu dans les cauchemars. On dirigera Jill Valentine accompagnée de Josh Stone. Le but de la mission sera de s’enfuir d’un complexe militaire. Sur la route, Jill et Josh rencontreront une multitude d’ennemis qu’il faudra calmer à coup de gun et autres armes à feu.

Avis : Pour récapituler en quelques mots ce que je pense de RE5 version originale, je dirais que c’est un titre décevant par rapport à Resident Evil 4 sur de nombreux aspects : manque de réelle innovation, faible durée de vie, level design parfois fade...
En outre Resident Evil 5 s’éloigne encore plus du concept de Survival Horror en offrant une aventure très axée Action qui me ramène plus à 24H Chrono Saison 7 qu’à un film de G.Romero, un Hitchcock ou un Alien.
Cependant, RE5 m’a procuré de multiples moments de bonheurs, que ce soit dans certains chapitres du mode histoire, ou grâce au génial mode Mercenaries.
De ce fait, il reste pour moi un excellent jeu, si on l’accepte tel qu’il est.
Par contre, en ce qui concerne les innovations liées à la Gold Edition, je serai moins gratifiant.
Certes les 2 missions supplémentaires apportent, de fait, un plus au jeu d’origine, mais Capcom n’est, selon moi, pas allé assez loin pour ces 2 bonus.
Pour faire simple, Perdu dans les cauchemars est loin de procurer les mêmes sensations que RE1 ou RE Rebirth, pour 2 raisons :
1-le passage à l’intérieur même du Manoir Spencer est très court (30 minutes grand maximum sur 1 heure en tout) et ne propose de visiter qu’une infime partie de la bâtisse 
2-le mode de vue à la TPS ne permet pas de proposer les angles de vues définis qui avaient fait toute la puissance de Resident Evil 1er du nom. L’ambiance est, de ce fait, beaucoup mois bonne.
En ce qui concerne Fuite désespérée, je dirai que l’aventure en solo est tout à fait banale et répétitive, sauf peut être les dernières 10 minutes.
Pour résumer, et malgré les autres bonus inédits à Gold Edition, cette version de Resident Evil 5 n’est pas indispensable si on a l’original car elle n’apporte rien d’exceptionnel.

Verdict : Cette Gold Edition ne rend pas RE5 meilleur en solo. Elle apporte simplement des bonus justes sympas, dont 2 missions supplémentaires qui auraient méritée plus de soin.
Reste un très bon jeu au global sur lequel j’ai pris beaucoup de plaisir, que ce soit sur le mode histoire ou en mode Mercenaries.

Afficher l'image d'origine

Les commentaires sont fermés.