Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2011

Test : Dino Crisis 2

DC2.jpg

Support(s) testé(s) : Playstation

Synopsis : L’histoire commence 1 an après l’incident de la Tri-Energie du 1er Dino Crisis. Le gouvernement a repris les expériences du Dr. Kirk, et ce qui devait arriver arriva : un autre incident a lieu. Cette fois, ce ne sont pas les dinos qui viendront envahir le monde des humains, mais les humains qui seront téléportés dans un monde peuplé de dinos.

Description : Dino Crisis 2 est un Action-Survival-Horror qui présente des décors en 3D précalculée et des personnages en 3D réelle.
L’aventure proposera d’incarner alternativement Dylan, un militaire bodybuildé, et Regina, l’héroïne bien proportionnée du 1er Dino Crisis.
On fera évoluer nos 2 compères sur une île tropicale abritant un laboratoire de recherche désaffecté, et envahie par des dinosaures agressifs.
Pour se défendre contre les reptiles, Dylan et Regina disposeront d’un véritable arsenal de guerre (pistolet, fusil, lance-roquettes…), qui s’étoffera au fil de la progression.
A noter que Dino Crisis 2 est beaucoup plus tourné vers l’action que son prédécesseur. Ainsi, même si on retrouvera certains des mécanismes des Survival classiques avec, entre autres, des clés et cartes à récupérer pour déverrouiller des portes et autres grilles, on sera surtout sollicité pour vider ses chargeurs sur des Vélociraptors à la chaîne et du T-Rex.
D’ailleurs, il sera possible de faire des combos en enchaînant les monstres pour gagner un maximum de points, exactement comme dans le mode The Mercenaries de Resident Evil 4.
Ces points pourront être ensuite dépensés comme de l’argent, dans des magasins représentés par des bornes, pour acheter de nouvelles armes, des munitions et des artefacts de soin.
Au  niveau de l’ambiance, DC2 reprend exactement le même univers et le même ton de narration que dans Dino Crisis 1er du nom : il faut imaginer une sorte de mix entre les films Alien et Jurassic-Park.
La durée de vie du titre est relativement courte : il suffira de 5 ou 6 heures pour clore l’aventure.

Avis : J’ai longtemps considéré, à tort, que Resident Evil 4 était un pur produit original. Mais en réalité, avec Dino Crisis 2, Capcom avait déjà mis en place les bases qui allaient servir de modèle au renouvellement de sa saga fétiche, Resident Evil.
En effet, tout le système de jeu de RE4, hors mode de vue caméra sur l’épaule,  se trouvait déjà dans Dino Crisis 2.
Et autant dire que Resident Evil 4 n’a pas hérité d’une bouse. Dino Crisis 2 est le genre de projet risqué qui aurait pu accoucher d’un navet, mais qui a, heureusement, été mené de main de maître.
Le 1er point qui m’a emballé dans DC2, fut de retrouver l’ambiance du 1er opus, avec, entre autre, une bande son presque digne de Resident Evil, et des décors de toute beauté, tantôt de jungle, tantôt de structures abandonnées donnant parfois un ton post-apocalyptique au titre.
Ensuite, j’ai adoré le système de jeu avec le principe des combos qui donne un plaisir instantané et continu à la manière du mode Mercenaries de Resident Evil 4. Et puis, on prend encore plus son pied quand on sait qu’enchaîner les monstres revient presque à faire de l’XP, puisqu’on pourra se servir des points glanés pour acheter des pièces d’équipement de défense ou d’attaque. Certes, le surplus d’action aurait pu nuire à l’immersion, mais ce n’est pas la cas, grâce à un univers inspiré.
Et puis, le plus impressionnant avec Dino Crisis 2, c’est sa capacité à faire varié, plus varié que Dino Crisis 1, avec un système de jeu qui laissait pourtant présager une certaine répétitivité. Comme l’aventure est courte, on traversera finalement peu d’environnements, mais chacun d’entres eux aura sa patte, son style, et même parfois…son propre gameplay, avec des phases aussi surprenantes qu’intelligentes.

Verdict : Dino Crisis 2 est une épopée courte, mais terriblement accrocheuse et vraiment force de propositions, faite aussi bien pour les fans de Survival-Horror que pour les autres. L’un des meilleurs jeux de la Playstation à mon sens.

 Afficher l'image d'origine

Commentaires

Je me tâtais pour me le prendre celui là, vu que le premier m'avais laissé une impression mitigée, avec son ambiance certes prenante mais aussi son gameplay un peu lourd et ses énigmes tordues (notamment pour ouvrir les portes codées ...) mais vu que tu dis qu'il est plus action et moins réflexion que son prédécesseur, je pense que je vais l'acheter les yeux fermés !

Écrit par : Josh40 | 29/01/2011

Son seul défaut est qu'il est très très court.
Mais tu n'as plus du tout les énigmes bizarres avec les codes (perso, je suis un fan d'énigmes, mais celles de DC1, m'ont un peu saoulé).
Tu n'auras pas à le regretter. Reviens quand même me dire ce que tu penses du jeu après l'avoir fait, ça m'intéresse.

Écrit par : zivaboy | 29/01/2011

Que de carnassier souvenirs, les deux m'ont laissés de très bonnes impressions!
Je m'en souviens en écoutant ce thème bien saignant! :)

Ton article m'a donné envi de refaire le 2ème! (je vais le "dépoussiérer"!)

Par contre je serais curieux d'avoir ton avis concernant le 3ème sorti sur Playstation 2 (si tu l'as fait) qui s'est fais matraquer par la presse vidéo ludique de l'époque...

Personnellement, de ce que j'en ais vu, ça m'a surtout fais fuir...

Écrit par : harlocksama | 12/02/2011

Je n'ai pas fait le 3ème. Je e l'ai pas. Mais si je le trouve un jour, je le prendrai ne serait-ce que pour l'essayer.

Écrit par : zivaboy | 12/02/2011

Excellent jeu que j'avais jouer en démo à l'époque mais que j'ai terminé il y a 1 semaine. Une petite tuerie.

Par contre je souhaite te corriger sur un truc. Monsieur Shinji Mikami, qui a créé la saga RE comme la saga Dino Crisis, n'est pas le vrai chef de projet de ce second volet. Il a en effet était producteur exécutif mais pas le chef developpeur. Le chef developpeur est son grand ami, Shu Takumi, envers qui Mikami a une grande confiance puisqu'il lui a "prété" une de ses séries phares. Et c'est justement une des raisons qui m'a fait replonger dans ce jeu.

Shinji Mikami a également été producteur exécutif d'autres jeux de Shu Takumi avant son départ de Capcom : la saga Ace Attorney, créé par Monsieur Takumi.

Ace Attorney et Ghost Trick sont des variantes de point and click sur DS, qui sont épique à souhait et qui mérite de s'y pencher un jour si la linéarité ne nous fait pas peur et qu'on aime les scénarios de psychopathe.

En tout cas très bon blog, je repasserai pour commenter beaucoup beaucoup d'autres articles qui me tienne à coeur.

Écrit par : Ouroboros | 15/01/2013

Ok, merci pour l'info.

Écrit par : sam | 15/01/2013

Les commentaires sont fermés.