Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2011

Test : Super Mario Land 3 : Warioland

Warioland_screen.jpg

Support(s) testé(s) : GB

Synopsis : Suite à sa tentative ratée de piquer le château de Mario dans Super Mario Land 2, Wario se lance en quête d’une nouvelle bâtisse.
Il entend parler d’une île, l’Ile Cuisine, où se terrent de nombreux trésors qui pourraient lui permettre d’acheter un magnifique manoir. Wario part alors immédiatement pour le lopin de terre.

Description : Warioland est un jeu de plates-formes 2D dans lequel on dirigera Wario, le double maléfique de Mario.
Wario devra parcourir une demi-douzaine de mondes pour terminer l’aventure. Chaque monde aura son propre univers (plage, forêt…) et abritera de 5 à 6 niveaux.
Dans chaque niveau, Wario aura pour tâche principale de trouver la sortie, en évitant ou en dégommant les ennemis qui traînent, et en sautant au dessus des gouffres et des pièges. Cependant, et contrairement aux précédents Super Mario Land, et surtout à Super Mario Land 1, l’intérêt du jeu ne sera pas seulement de traverser les levels en ligne droite. Non ! Le but sera aussi de dégotter un maximum de trésors cachés.
Ces trésors seront entreposés dans des caves secrètes que l’on trouvera dans certains niveaux et qu’il faudra ouvrir avec des clés. Evidemment, les clés seront souvent planquées ou difficilement atteignables.
Même si cette quête des trésors n’est pas nécessaire pour terminer le titre, il vaudra mieux la faire si on ne veut pas voir Wario avec une cabane à oiseaux au lieu d’un castel durant le générique de fin.
Entre autres secrets, on aura aussi des niveaux cachés, auxquels on accèdera via des sorties alternatives dans les levels obligatoires. L’exploration sera donc de mise dans Warioland !
Super Mario Land 3 présente une autre différence de taille avec ses prédécesseurs : la corpulence importante de Wario par rapport à celle de Mario. Cet embonpoint donnera quelques avantages à notre avatar. D’abord, et dans l’absolu, un contact avec un ennemi ne blessera pas Wario…c’est l’ennemi qui sera assommé !  Mais évidemment, quasiment tous les méchants du jeu porteront des armes tranchantes qui ne feront pas de bien à notre anti-héros.
Deuxième avantage du surpoids du bonhomme : Wario pourra foncer dans certains murs et blocs pour les détruire. Cette capacité sera d’ailleurs régulièrement mise à l’épreuve.
Mais ce n’est pas la seule skill mise à la disposition du personnage. En effet,  Wario pourra changer de casquette pour obtenir des pouvoirs spéciaux. Ainsi, la casquette lapin permettra de voler comme une fusée, alors que la casquette dragon donnera à Wario la possibilité de lancer un jet de flamme. Il faudra, bien sûr, faire appel à toutes ces options pour s’adapter à chaque situation rencontrée durant l’aventure.
Pour finir, un mot sur l’ambiance, elle est légèrement plus sombre que celles des deux 1ers Mario Land. Pour le thème, on sera en plein dans la piraterie. Ile, trésors, galion échoué, seront autant d’éléments qui donneront une cohérence à l’univers. En outre, les ennemis rencontrés seront principalement des animaux déguisés en pirates.
J’allais oublier ! Wario se baladera sur une mappemonde vue du dessus pour joindre chacun des niveaux, exactement comme dans Super Mario Land 2.

Avis : Des trois 1ers Super Mario Land, Warioland est celui que j’affectionne le plus. Il délaisse certes un peu l'aspect plates-formes, mais va plus loin dans le volet aventure, dans l’exploration, et j’aime ça. Finalement, on peut dire qu’il aboutit la transition amorcée par Super Mario Land 2. Le côté "chasse au trésor" de Warioland donne au titre une certaine profondeur et un grand intérêt, sachant que l’on reviendra sur le jeu même après l’avoir fini, juste pour compléter la quête à 100%.
Du côté de l’ambiance c’est également excellent, même si je préférais les ost des 2 précédents Mario Land, surtout celle de Super Mario Land 2 en fait. Dans Warioland, on a droit à des thèmes souvent sombres, un peu patauds et rigolos, qui reflètent bien le personnage de Wario.
Je n’ai pas grand-chose d’autre à dire sur le titre, si ce n’est qu’il a quand même perdu un tout petit peu de sa grandeur avec le temps. Non pas à cause de la technique tout à fait honorable même encore aujourd’hui, mais plutôt parce que la durée de vie qui semblait énorme à l’époque fait, de nos jours, un peu grise mine à côté de celle de Warioland II par exemple.

Verdict : Warioland est un jeu complet et prenant qui présente un challenge extrêmement intéressant même encore aujourd’hui. Le meilleur épisode de la saga Super Mario Land à mon sens, grâce à son côté aventure, exploration beaucoup plus prononcé.

Afficher l'image d'origine 

Les commentaires sont fermés.