Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2011

Test : Super Mario Galaxy

SMG screen1.jpg

Support(s) testé(s) : Wii

Synopsis : L’infâme Bowser fait intrusion lors de la fête du centenaire du Royaume Champignon, et capture la pauvre Princesse Peach. Mario tente de délivrer la demoiselle, mais les sbires de Bowser l’en empêchent, et Mario est projeté dans l’espace. Notre petit plombier atterrira par chance sur une autre planète.

Description : Super Mario Galaxy est un jeu de plates-formes 3D qui proposera de prendre les commandes de Mario.
Le jeu reprend quasiment les mêmes principes de progression que dans Super Mario 64 : on parcourra différents niveaux à la recherche d’étoiles dorées qui, une fois obtenues, permettront de débloquer des niveaux supplémentaires.
Ces étoiles se trouveront après avoir réalisé des défis qui se résumeront généralement à atteindre un lieu précis dans chaque niveau. Evidemment, entre le début du niveau et les étoiles dorées il y a aura toujours tout un tas d’embûches, de pièges à éviter et d’ennemis à terrasser.
En ce qui concerne les nouveautés, la grande originalité de Super Mario Galaxy se situe au niveau de son univers. En effet, Mario sera amené à se promener dans un monde inédit fait de minuscules planètes, d’îles flottantes et d’autres objets volants de tailles diverses.
Le titre utilisera d’ailleurs beaucoup les principes de gravitation dans son gameplay. Ainsi, il faudra apprendre à manier Mario dans tous le sens, et même la tête en bas.
A noter que Super Mario Galaxy sera plus axé plates-formes et moins exploration que Super Mario 64.
Les autres singularités du jeu sont assez minimes. On pourra quand même noter que Mario aura droit à des transformations originales, comme celle de l’abeille, qui permettra à notre bonhomme de voler.
Les environnements traversés seront variés, et reprendront des thèmes relativement classiques : prairie, lave, neige, désert, plage…
La patte graphique est assez propre, dans le style de Super Mario Sunshine en plus beau, sans jamais tomber dans le mauvais goût.
Du côté de l’OST, on aura droit à des pistes orchestrales qui donneront un ton de Space Opéra à Super Mario Galaxy. La bande son reprendra également quelques thèmes des anciens Mario, et notamment de Super Mario Bros, Super Mario Bros 3 et même de Super Mario 64 avec la fameuse et magnifique piste Koopa’s Road.

Avis : Super Mario Galaxy est un bon challenger à Super Mario 64. En tous cas, le titre m’a vraiment beaucoup plu.
J’ai surtout aimé 3 éléments du jeu : le côté plates-formes traditionnel très présent qui offre un plaisir instantané ; les nombreuses idées originales -comme les phases où les plates-formes apparaissent au fur et à mesure que l’on avance, ou les passages où la gravité change de sens- ; et enfin l’ambiance générale très épique obtenue surtout grâce à l’OST de grande qualité. Quoique, du côté de la bande son, je me suis surtout focalisé sur les covers qui m’ont donné des grands frissons, et non sur les nouvelles pistes qui ne resteront pas forcément longtemps en tête. Mais bon, le tout nous plonge dans un univers dont on n’a plus envie de sortir et c’est ça qui compte.
Et puis, il est vraiment agréable de se balader dans des environnements où l’on peut faire le tour des planètes pour se retrouver la tête en bas un peu comme dans Super Mario World 2 : Yoshi’s Island lors de la rencontre contre le boss du monde 5.
Certains mondes et niveaux sont d’ailleurs carrément géniaux pour leur construction, ou leur thème, mais je ne peux trop en dire pour ne pas spoiler.
Maintenant, même si j’ai pris mon pied avec Super Mario Galaxy, et que j’ai eu du mal à décoller du paddle (des paddles, wii oblige), je garde une légère préférence pour son grand-père Super Mario 64. Ceci s’explique par 2 ou 3 petites choses. D’abord, Super Mario 64 laissait plus de liberté au joueur. Super Mario Galaxy, lui, est quand même assez dirigiste car casualisé ; et même si le retour à la PF tradi fait un grand bien, j’aurai aimé avoir une dizaine de niveaux plus ouverts pour explorer et investiguer comme c’était le cas dans Super Mario 64 pour des levels comme le Manoir de Boo, le désert ou le monde Trempé Séché.
Ensuite, je trouve que la difficulté du jeu est assez mal dosée. Pour terminer l’aventure en ligne droite, un joueur un peu aguerri ne rencontrera aucune, je dis bien aucune difficulté. Du coup, en une petite semaine, à base de quelques malheureuses heures de jeu le soir, l’aventure sera pliée. Par contre, pour terminer le titre à 100%, et donc pour récupérer la totalité des étoiles dorées, ça sera une autre paire de manches, car la difficulté augmentera considérablement d’un seul coup. Dans Super Mario 64, le challenge me paraissait plus progressif, la difficulté mieux répartie, ce que je trouvais plus intéressant, car la découverte de chaque nouveau niveau se méritait.

Bilan : Epique, renversant et addictif, ce Super Mario Galaxy est vraiment un grand nom de la plate-forme. Il reste néanmoins un bon cran en dessous du précurseur de la saga en 3D, Super Mario 64, à cause de la difficulté mal répartie et de la progression légèrement trop dirigiste.

 

 Afficher l'image d'origine

Commentaires

C'est assez drôle, la raison pour laquelle je préfère super mario galaxy à super mario 64 est la raison pour laquelle tu préfères super mario 64 à super mario galaxy.
Pour moi, la plateforme 3D n'est plus vraiment de la plateforme, on a justement un côté investigation et aventure, qui prend trop le pas sur la plateforme pure, quand on a pas en plus une composante action trop prononcée.
Avec super mario galaxy, j'ai vraiment eu le sentiment de jouer à un vrai pur jeu de plateforme, mais en 3D, chose qui m'est arrivée assez rarement.
Dans super mario 64, j'ai plus eu l'impression de me balader dans des zones de jeu, avec quelques sauts à faire, mais bon...Voilà pourquoi je ne garde pas un souvenir impérissable de super mario 64.
Mais pour revenir à SMG, le 2, même s'il reste très près de son prédécesseur, va encore plus loin dans le concept, et c'est un réel bonheur d'y jouer.
Bref, j'espère personnellement qu'on aura des jeux de plateforme 3D de ce type de manière plus régulière.

Écrit par : alucard | 18/04/2011

SMG 2, je suis dessus en ce moment. Il me semble meilleur que le 1er, paradoxalement (pour moi) justement parcequ'il se disperse moins. A voir si ça se confirme.

Écrit par : zivaboy | 19/04/2011

Les commentaires sont fermés.