Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2011

Test : Resident Evil : The Darkside Chronicles

resident evil

Support(s) testé(s) : Wii

Synopsis : Leon S. Kennedy et Jack Krauser (que l’on retrouvera ensuite dans Resident Evil 4) sont envoyés en mission en Amérique du Sud pour enquêter sur les activités étranges d’un ancien employé de la société Umbrella.

Description : Resident Evil : The Darkside Chronicles est un Rail-Shooter dans lequel on prendra, entre autres, les commandes de Leon S. Kennedy et de Claire Redfield, 2 personnages bien connus des fans de la saga Resident Evil.
L’aventure, divisée en 3 scénarii eux-mêmes segmentés en plusieurs chapitres, reprend la trame et les lieux des épisodes Resident Evil 2 et Resident Evil : Code Veronica. On aura également droit à un scénario inédit en Amérique du Sud.
Parmi les différents secrets déblocables du jeu, il existe aussi un chapitre bonus où l’on défoncera, non plus des zombies, mais des espèces de morceaux de tofu géants. Ce chapitre est très certainement un clin d‘œil à The Night of the Living Breads, petit remake de 10 minutes de The Night of the Living Dead (G. Romero).
Au niveau du système de jeu, la vue est à la 1ère personne et les déplacements sont scriptés (Rail-Shooter oblige). On aura juste la main sur le viseur pour dégommer les nombreux zombies et autres chiens enragés que l’on rencontrera durant l’aventure.
D’ailleurs, on disposera d’un arsenal qui s’étoffera au fur et à mesure de la progression (pistolet, fusil à pompe,etc.). Entre chaque chapitre, il sera possible d’améliorer l’arsenal contre un peu de monnaie. L’argent pourra être récolté durant les phases de jeu notamment en tirant sur certains objets du décor. L’aventure étant assez difficile par moment en solo, il sera même nécessaire de refaire des missions déjà terminées uniquement pour récolter plus d’argent et ainsi améliorer sa puissance de feu.
Au niveau artistique, les graphismes ont été relookés par rapport à Resident evil 2 et Code Veronica. La bande son est, elle, quasiment la même que celle des 2 épisodes.

Avis : A noter que Resident Evil : The Darkside Chronicles est le second Resident Evil estampillé Chronicles à être sorti. N’ayant pas touché à l’épisode précédent (The Umbrella Chronicles), je ne pourrai pas comparer les 2 opus entre eux.
Quoiqu’il en soit, j’ai vraiment apprécié Darkside Chronicles. Et même si ce n’est pas le genre de jeu que je conseille d’acheter neuf, je le recommande vivement à tout fan de la saga Resident Evil.
Certes le titre est limité ludiquement par sa condition de Rail-Shooter, mais il procure des sensations assez fortes qu’on ne trouve pas souvent dans ce type de jeu ; du moins pour ce que j’en connais. J’ai notamment plus apprécié le titre que son concurrent direct Dead Space Extraction, que ce soit au niveau du gameplay, des sensations de tir, ou tout simplement de l’ambiance.
Pour le gameplay, j’ai trouvé Darkside Chronicles plus intuitif et surtout plus réactif.
Au niveau des sensations de tir, j’ai surtout apprécié le fait de ressentir une espèce de lourdeur et de puissance avec les armes ; chose que Dead Space Extraction ne proposait pas, ou pas assez à mon goût.
Enfin, dernier point, qui concerne l’ambiance, j’ai adoré pas mal de passages de l’aventure, notamment dans les chapitres concernant l’épisode Code Veronica, grâce à une OST de folie (reprise de l’opus), à des scènes cinématiques de toute beauté, et à une mise en scène aussi intrigante que happante.
J’ajouterai également un dernier petit mot : la rejouabilité de Darkside Chronicles me semble pas trop mauvaise grâce au système de gain d’argent et d’amélioration des armes.

Verdict : Pour un achat en occaz’, Darkside Chronicles est tout indiqué. Même si le jeu n’est qu’un Rail-Shooter et, qu’à priori, en tant que Rail-Shooter il ne peut pas atteindre des sommets d’intérêt ludique, il reste extrêmement prenant pour le genre. L’émotion que l’aventure dégage, surtout durant la phase « Code Veronica », y est pour beaucoup.

Afficher l'image d'origine

Les commentaires sont fermés.