Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2011

Test : Demon's Souls

demon's souls,ps3

Support(s) testé(s) : PS3

Synopsis : Le royaume de Bolétaria a été envahit par des démons.
Un héros va alors se lancer dans une quête pour botter le cul de tous ces monstres et ramener la paix au royaume.

Description : Demon’s Souls est un Action-RPG entièrement en 3D, qui invite à incarner un héros chargé de libérer le royaume de Bolétaria.
Le soft est d’origine japonaise, mais il se rapproche plus des RPG occidentaux/Hack & Slash (Oblivion, Diablo 2) du fait de son style médiévalo-fantastique froid et réaliste, et de son intérêt fortement tourné vers les combats et l’exploration.
Le jeu est découpé en 5 mondes plus ou moins étendus accessibles à partir d’une arène centrale appelée Nexus. Ces 5 univers reprennent différents thèmes (châteaux-fort, mines, gorge…) et sont quasiment tous accostables dès le début de l’aventure. Dans l’absolu, on pourra donc les parcourir dans l’ordre de son choix. A savoir quand même que certains d’entre eux regorgent d’ennemis très résistants et très puissants. De fait, donc, la progression n’est pas si libre que ça, puisque l’on sera implicitement invité à commencer par les univers les moins menaçants.
Au niveau du système d’évolution, la montée en compétence de l’avatar se fait en gagnant des âmes. Les âmes pourront être récupérées sur les cadavres des ennemis puis échangées contre des évolutions auprès de PNJ siégeant dans le Nexus.  Les âmes serviront aussi de monnaie pour acheter des nouvelles armes et armures, ainsi que des artefacts.
La difficulté du titre est très élevée, et ce pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’il sera très fréquent de passer l’arme à gauche ; ensuite parceque les check points sont très rares (1 après chaque boss) ; et enfin parce que la mort de l’avatar entraînera automatiquement la perte des âmes glanées. Heureusement, les évolutions et les armes acquises, elles, resteront. Il ne tiendra alors qu’au joueur de régulièrement dépenser ses âmes pour éviter de les perdre.
A noter qu’il sera quand même possible de retourner chercher des âmes perdues à l’endroit d’une défaite, à condition de ne pas trépasser une seconde fois, sinon quoi elles disparaîtront à tout jamais.
Il y aurait tant d’autres détails techniques à donner sur Demon’s Souls, mais je vais en rester là et me pencher sur l’ambiance générale.
Elle est sombre. Sombre et glauque. A ce titre on va retrouver un univers à la croisée entre Diablo 2 et Zelda II : The Adventure of Link (2 exemples qui ne sont pas pris au hasard, mais j’y reviendrai par la suite). L’autre détail qui m’a marqué, c’est la quasi absence de musique. Seuls les combats contre les boss -parfois gigantesques-, proposent un fond musical. Et ceci m’a immédiatement fait penser à Shadow of The Colossus.
Les environnements traversés seront rarement très ouverts. On aura souvent droits à des successions de couloirs fermés, ce qui renforce le côté claustro du jeu.
Pour finir, à noter que je n’ai profité du soft qu’en solo, sachant qu’il existe un mode multi-joueurs.

Avis : Les heures que j’ai passé sur Demon's Souls ont été en grande partie totalement jouissives. Certes la difficulté est frustrante de prime à bord, mais les récompenses sont vraiment à la hauteur des efforts à fournir, et l’aventure est suffisamment prenante pour que l’on n’ait jamais envie décrocher du pad.
L’aventure est prenante car elle bénéficie d’un soin tout particulier sur l’ambiance glauque, pesante et intimiste. La quasi absence de musique lors des phases d’exploration met en avant le moindre son provenant des monstres, ce qui augmente l’immersion dans l’univers de jeu. La difficulté du soft, la puissance de certains ennemis, joue aussi en faveur de l’immersion, car ceci renforce le sentiment d’être fragile dans un monde agressif et sans pitié. Rarement je n’ai autant eu l’impression d’être à la place de mon avatar dans un RPG. Jamais je n’ai à ce point flippé de rencontrer un dragon.
En fait, je crois que la plus grande prouesse de Demon’s Souls est sa capacité à « mettre en valeur » ; et c’est ça qui marque la différence avec un RPG occidental heroic-fantasy type Oblivion, qui propose plus, mais sans véritable maîtrise, sans véritable calcul.
Le level design chiadé de Demon’s Souls est d’ailleurs là pour le prouver. Même si les couleurs et les textures se répéteront pas mal durant l’aventure, chaque lieu donnera l’impression d’être unique, chaque passage de l’aventure semblera avoir été pensé dans un but bien précis.
La chose est certes possible grâce à l’univers de jeu relativement restreint ; il n’empêche que la sensation d’exploration n’est pas moins présente que dans Oblivion. Elle est juste différente. Différente car, dans Demon’s Souls, la découverte de la moindre petite salle cachée, de moindre artefact, procurera satisfaction.
Demon’s Souls s’est donc présenté à moi comme un jeu arborant les avantages de Diablo 2 -soit le fun procuré par le côté Hack & Slash, la customisation assez poussée de l’avatar, l’aspect exploration et l’univers glauque-, et de Zelda II : the Adventure of Link -level design cruel, combats haletants ne laissant pas de place à l’imprécision, univers sombre à la limite du dérangeant-.
Le seul gros point noir du soft -car il en faut bien un, et pas des moindres-, ne concerne pas directement la difficulté, mais plutôt les mécanismes de jeu obligeant à retraverser un niveau en entier après une défaite contre un boss. Au début ça passe. Mais dès que les boss deviennent vraiment harcores (et je pèse mes mots), c'est super bloquant pour essayer et réessayer les combats avec des techniques différentes. Ce seul élément pourra vraiment décourager même les plus courageux, et c'est dommage.

Verdict : Demon’s Souls est un titre qui imposera beaucoup d’implication du fait de sa haute difficulté. Mais l’aventure sait récompenser les efforts fournis comme peu de RPG savent le faire ; et bénéficie d’un très grand addict power grâce à l’ambiance générale pesante totalement marquante et au level design vraiment intelligent. Le titre aurait simplement gagné à proposer des check-point juste avant les boss, histoire de ne pas devoir se retaper chaque niveau presque entièrement après une défaite.

Afficher l'image d'origine

 

Commentaires

Bonjour,
J'aimerais savoir si dans Demon's Soul, le fait de quitter une zone de ce RPG permet, lorsqu'on y revient, d'affronter des monstres déjà vaincus. (respawn des ennemis).

Écrit par : Les-rpg.com | 18/09/2011

Oui. D'ailleurs ça fait parti de l’intérêt du jeu, car parfois les monstres deviendront plus corsés, changeront un peu.

Écrit par : zivaboy | 18/09/2011

Les commentaires sont fermés.