Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2011

Test : Dead Rising : Chop Till You Drop

Dead Rising, Zombie

Support(s) testé(s) : Wii

Synopsis : Franck West, journaliste, décide de faire un reportage dans une ville infestée de zombies. Il choisit de passer 3 jours en immersion dans le centre commercial de la bourgade.

Description : Dead Rising : Chop Till You Drop est un Action-Survival-Horror qui invitera à prendre les commandes de Franck West, un reporter trentenaire au look de vieux routard. La vue est à la 3ème personne, caméra de dos, sur l’épaule, à la manière de Resident Evil 4. Le titre est un remake de Dead Rising sorti initialement sur Xbox360. N’ayant pas touché à Dead Rising version 360, je ne pourrai pas faire le lien avec ce remake Wii.
L’action se déroule dans une grande galerie marchande, aux Etats-Unis, qui se trouve petit à petit envahie par des mort-vivants agressifs qu’il faudra massacrer. Le soft fait d’ailleurs très fortement penser au film Zombie de G. Romero. Disons le même carrément, Dead Rising : Chop Till You Drop est une adaptation hors-licence du film, car le soft reprend quasiment tout de son homologue cinématographique : environnements, scénario…
Dead Rising propose aussi quelques clins d’œil à des films d’horreur B, comme Brain Dead, avec le fait, par exemple, que l’on pourra s’emparer d’une tondeuse à gazon pour tailler en pièces les zombies.
Au niveau armement, justement, on aura droit a tout un arsenal d’armes à feu mais également à des armes blanches, trouvées ici et là, et à d’autres objets diverses et variés (ballons, parasols…). Tout comme dans Silent Hill Origins, les armes (hors armes à feu) auront une durée de vie limitée.
La progression générale se fait en réalisant des petites missions ; missions ayant principalement pour but de délivrer des civils de la menace zombie. Le titre s’oriente très significativement vers le Beat-Them-All, avec une approche encore plus Arcade que Resident Evil 4. Un système de scoring existe d’ailleurs.
Dead Rising prend également des RPG, en proposant des mécanismes d’évolution des attributs de l’avatar via un gain de points d’expérience.

Avis : L’idée de reprendre le film Zombie de G. Romero en jeu vidéo est bonne, mais le résultat final n’est pas vraiment excellent. Le gros problème de Dead Rising : Chop Till You Drop vient de la répétitivité de la progression. Quasiment du début à la fin on fera encore et toujours la même chose : aller chercher un survivant en shootant du mort-vivant au passage, puis ramener le survivant dans une zone « safe » du centre commercial.
Le principe peut-être défoulant le temps de quelques parties, mais lasse une fois qu’on a fait le tour du centre commercial. En outre, le level design n’a rien de génial, ou, au moins, est mal exploité ; et l’OST compte trop peu de pistes.
Même si l’on considère Dead Rising uniquement  comme un Beat Them All où le but est de scorer, on reste loin du plaisir procuré par The Mercenaries dans Resident Evil 4.
Un jeu éventuellement à voir si trouvé en occaz à 10 €, pas plus.

Verdict : Loin d’être une bouse, et assez prenant sur le court terme, Dead Rising est cependant assez chiant sur le long terme, car les actions à réaliser se répètent quasiment du début à la fin, si l’on met de côté 1 ou 2 passages originaux.

Afficher l'image d'origine

Les commentaires sont fermés.