Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2011

Test : The legend of Zelda : Skyward Sword

screen skyward sword.jpg

Préambule : ce test ne comprend aucun spoiler.

Support(s) testé(s) : Wii

Synopsis : L’aventure commence dans une cité flottante dans les nuages.
Zelda, l’amie d’enfance de Link, est portée disparue. Link va alors partir à sa recherche.

Description : The legend of Zelda : Skyward Sword reprend les principaux codes de la saga en mélangeant Action-Aventure/Réflexion et RPG.

Cependant, cet épisode se rapproche quand même beaucoup plus du simple jeu d’Action-Aventure/Réflexion à la Tomb Raider que du simili jeu de rôle.
En effet, les combats et la résolution de casse-tête constitueront le principal interêt de l'aventure et prendront une place aussi importante dans les donjons qu’à l’extérieur de ceux-ci. A l'inverse, le sentiment de liberté dans l’exploration sera réduit, et l’upgrade de Link tiendra plus du passe-temps que de la vraie quête annexe.

En dehors de cette progression atypique (et des énigmes relativement innovantes),  Skyward Sword propose 2 ou 3 petites nouveautés assez originales. Par exemple, Link disposera d’une jauge d’endurance qui se videra lorsque notre jeune héros fera trop d'efforts.

A noter que Skyward Sword impose l’utilisation du Wii Motion Plus, et met fréquemment le joueur à l’épreuve avec la reconnaissance de mouvement, que ce soit dans les phases d’action, d’énigmes ou de combats.
Au  niveau visuel, le titre est bien sûr en 3D, et se distingue de ses prédécesseurs par un style graphique « impressionniste », qui se rapproche du cell shading de Wind Waker mais avec un degré de détail un peu plus élevé. En outre, les personnages sont plus réalistes que dans The Wind Waker, et ressemblent assez à ceux de Twilight Princess.

Avis : A force d’utiliser quasi systématiquement la formule A Link to the past pour les principaux Zelda, Nintendo avait un peu lassé les joueurs de la vieille école. Twilight Princess paraissait d’ailleurs assez emblématique de ce phénomène. Le jeu a toujours souffert de son manque de fraîcheur, de renouveau, malgré une quête absolument grandiose pour celui qui n’avait jamais connu la saga avant.

Mais avec Skyward Sword, Nintendo vient d’endiguer cette maladie en proposant ce qui me parait être le tournant majeur de la série depuis presque 10 ans. Ca ne veut pas dire que je place le titre devant Twilight Princess ou Ocarina of Time ; le débat n’est pas vraiment là. Ceci signifie juste que Skyward Sword annonce une nouvelle ère sous les meilleurs hospices pour la saga.
Car, autant je n’avais pas plus adhéré que ça au « renouveau » de la série sur Nintendo DS, autant je trouve qu’avec Skyward Sword Nintendo a su trouver comment (re-)émerveiller les fans qui commençaient à s’endormir.

Mais au lieu de faire des généralités dans lesquelles tout le monde ne se retrouvera pas forcément, je vais parler pour moi.
J’ai aimé Skyward Sword. J’ai pris mon pied avec ce jeu. J’ai ressenti une excitation quasi constante et grandissante durant l’aventure, malgré les 1ères heures un peu laborieuses.
Cet émerveillement est du à plusieurs facteurs. D’abord le style graphique, qui mérite certes d’être amélioré d’un point de vue purement technique (aliasing, quand tu nous tiens…), mais qui reste très bon. Le juste milieu entre Twilight Princess et Wind Waker. Au final, je dirai que c’est celui qui se rapproche le plus du visuel de A Link to the past ; coloré mais pas trop kawaï non plus. Très agréable en somme.
Ensuite, il y a l’OST, plus ou moins orchestrale. Alors d’accord, peu d’airs resteront vraiment dans la tête du joueur. Mais certaines pistes donneront aux lieux parcourus une grande profondeur.

Enfin, je crois que c’est surtout le modèle de jeu qui m’a saisi, car il coupe suffisamment avec celui des précédents opus (sans non plus totalement révolutionner la saga). C’est bien simple, durant l’aventure, je ne savais pas vraiment à quelle sauce j’allais être mangé. Je n’étais pas là à espérer que le prochain palais soit mieux que le précédent. Non. Je dégustais, chaque passage, même les plus insignifiants ; même ceux qui ne me donneront pas envie de refaire l’épopée. Je redécouvrais Zelda !
Et puis, on est fichtrement bien récompensé dans Skyward Sword. Certains lieux, certaines énigmes, certains mécanismes sont véritablement bien foutus. Sans être finalement totalement inédits, les casse-tête arrivent à reprendre les vieux principes des Zelda pour les présenter sous un tout nouveau jour.


Mais derrière toutes cette fraîcheur, toutes les idées géniales qui relancent sans cesse l’intérêt du jeu, se cache une grosse lacune à mon sens : le défaut de rejouabilité.

Je m’explique. Dans tous les autres Zelda, de The legend of Zelda à Twilight Princess, en passant par Majora’s Mask ou Wind Waker, on avait, mine de rien, une certaine latitude pour aborder la quête de différentes manières à chaque nouvelle partie. Même si l’aventure principale restait quand même bien cadrée, le nombre de lieux optionnels à visiter était généralement relativement important, ce qui permettait de construire l’histoire un peu à sa manière. Du coup, quand je terminais un Zelda, j’avais toujours plus ou moins envie de reprendre le soft depuis le début pour « faire différemment ».
Malheureusement, Skyward Sword, lui, laisse beaucoup moins de latitude. En dehors des quêtes annexes dans la seule citée habitée du jeu, on aura très très peu de moments d’égarement.
Du coup, je n’ai pas spécialement envie de refaire une aventure qui risquerait de trop ressembler à la première.

Avec Skyward Sword, j’ai donc la sensation d’avoir vécu une épopée magique, mais j’ai aussi l’impression d’avoir vidé le jeu de tout ce qu’il pouvait m’apporter. Et c’est vraiment le 1er Zelda sur console de salon qui me fait cet effet.

Pour finir, j’ai également envie de revenir sur le gameplay. L’utilisation du Wii Motion Plus apporte certes à l’immersion, mais ne renforce pas le confort de jeu. Bien au contraire. Lors de certains combats, contre des monstres un peu plus robustes, la maniabilité m’a un peu énervé car je ne l’ai pas trouvé hyper intuitive.

Verdict : Surprenant et prenant, ce Zelda représente vraiment un renouveau dans saga. L’aventure est souvent merveilleuse, addictive, et compte quelques passages quasi anthologiques. Cependant, son modèle de jeu, plus linéaire que d’habitude, incitera moins à refaire le titre ; ce qui est inhabituel dans un Zelda, et mine de rien triste.

Afficher l'image d'origine

Commentaires

Salut!
déjà c'est sympa d'avoir fait le test du dernier Zelda, hélas, je n'ose pas trop le lire pour l'instant car je suis en train de le faire (ce qui est marrant c'est que je suis au même endroit que l'image!)
Attends toi donc à me revoir très bientôt car je reviendrais lire tout ça et donnerais mon avis sur la question! ;)
Sur ce j'y retourne! :D
bonne soirée!

Écrit par : Harlocksama | 28/11/2011

A priori tu peux lire le test sans risque puisqu'il n'y a pas de spoiler, ni sur les lieux visités (en dehors de la cité dans les nuages, lieu de départ, donc pas vraiment un spoiler), ni sur les objets utilisés, ni sur les énigmes, ni sur le scénario (en dehors du tout début).
Mais je te comprends quand même.

Écrit par : zivaboy | 28/11/2011

Au passage, comme promis ma collection a été mis à jour sur gamekult.
http://www.gamekult.com/internaute/harlocksama-I467818.html

Écrit par : Harlocksama | 03/12/2011

Et moi toujours pas ! J'vais aller voir ça.

Écrit par : zivaboy | 03/12/2011

T'as vraiment la blinde sur PS2. Mais au final je préfère ta collec' PS1.
Et ta collec' Megadrive mériterait d'être agrandie, notamment avec des jeux comme Sonic & Knuckles, Soleil, Story of Thor, Landstalker, Pier Solar, Quackshot, Light Crusader (mais il semble qu'on en avait déjà parlé).

Écrit par : zivaboy | 03/12/2011

Excellent test.

Ce Zelda est pour moi aussi le renouveau du Zelda. Sauf que personnellement j'ai apprécié le gameplay au Wii Motion Plus et que ca a améliorer mon immersion dans le jeu.
Le coté customisation également, comme quoi, on a tous les 2 appréciés le jeu, mais pas pour les mêmes raisons.
Après je suis évidement d'accord sur la richesse de certaines énigmes mais également l'OST qui même si elles semblent un cran en dessous des autres opus, elle est pour moi très bien adapté à ce jeu.

Les graphismes avaient également été très critiqués. Moi, j'ai aussi trouvé le jeu joli et plaisant à parcourir.

Alors pourquoi je ne considère pas ce Zelda comme un jeu excellent ? Parce que malheureusement, c'est un Zelda, avec toujours les mêmes codes et donc mêmes défauts, scénario, simplicité, ressemblance d'un opus à un autre, et je rajouterai pour ce SS, le manque de quête annexe et donc comme tu l'a évoqué, la rejouabilité très pauvre du jeu.

Écrit par : Ouroboros | 15/01/2013

Les commentaires sont fermés.