Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2012

Test : Resident Evil 6

RE6 screen1.jpg

 

Support(s) testé(s) : PS3

Description : Resident Evil 6 est un Action-Survival Horror. Le jeu reprend les grands codes de la saga instaurés depuis Resident Evil 4 : soit une progression relativement linéaire, un côté action poussé, et un mode de vue à la 3ème personne, de dos, caméra sur l’épaule.
L’originalité de cet épisode vient du fait que l’on pourra prendre les commandes de 7 protagonistes différents sur 4 campagnes disctintes. Trois de ces campagnes proposent de contrôler un duo (Léon + Helena , Chris + Piers, Jake + Sherry), et la dernière propose de diriger Ada, seule.
Chaque campagne à ses spécificités. Ainsi, si la campagne de Léon et Helena est plus intimiste que les autres, celle de Chris et Piers tient plus du jeu de tir, alors que celle de Jake et Sherry prend des airs de fuite en avant. Ada se la jouera, comme d’habitude, en mode infiltration.

Avis : Resident Evil 6 est, de loin, l’opus que j’aime le moins dans la saga Resident Evil ; si on ne prend en compte que les principaux opus.
Le jeu m’a clairement ennuyé, du moins pendant une bonne partie de l’aventure. C’est le seul Resident Evil que je suis sûr de ne jamais refaire.
Ce n’est pas vraiment le côté « Action » en soi qui m’a dérangé. En effet, j’avais adoré Resident Evil 4 et bien aimé Resident Evil 5. Donc, non. C’est autre chose.
En fait, j’ai trouvé que Resident Evil 6 avait, en général, peu d’intérêt ludique.
Globalement le jeu manque de finesse. Resident Evil 6 est grossier dans à peu près tous les domaines :
-le level design est insipide
-le gameplay est bralant – ou du moins, il n’est jamais vraiment mis à profit
-les scènes cinématiques, aussi impressionnantes soient-elles, sont trop nombreuses, lourdingues et beaufs
-les dialogues sont beaucoup trop présents pendant les phases de jeu, et ne servent à rien
-la progression est trop scriptée : impossible de se retrouver seul face à l’inconnu, on est toujours pris par la main. Ceci est notamment flagrant durant les très rares phases d’énigmes, où la réponse est toujours mise en gros plan.
-il y a trop de mouvements de caméra gerbants, empêchant souvent de prendre son temps pour apréhender l’univers
-il y a trop de QTE ; d’autant plus que ceux-ci sont, à 90%, chiants, inintéressants ludiquement, et poussent à abimer la manette
-les phases de jeu manquent de génie, et s’étalent trop souvent sur la durée
-l’aventure est relativement répétitive, compte tenu du fait que l’on vivra certains évènements plusieurs fois
Donc, globalement, non seulement je n’ai pas pris de plaisir à jouer, à tenir la manette, mais en plus je n’ai pas du tout été imprégné de l’univers. J’ai eu plutôt l’impression qu’on me faisait ingurgiter une espèce de fast-food dégueulasse sans que je ne puisse aller vomir entre 2 bouchées.
C’est dommage, car on trouve quand même, durant l’aventure, 3 ou 4 phases intéressantes. Et, globalement, la campagne d’Ada n’est pas mauvaise…même si elle ne vaut même pas le chapitre bonus « Ada Assignement » de Resident Evil 4 (un comble !).
Et puis, le bestiaire est sympathique ; avec certains designs de monstres bien inspirés.
Pour terminer, je veux également revenir sur un point sur lequel Capcom s’est bien foutu de la gueule du monde quand même.
Capcom avait plus ou moins promis un retour aux sources du Survival avec cet opus. Ce n’est absolument pas le cas.
Un Survival c’est un jeu qui doit mettre le joueur dans une position d’insécurité. Or, Resident Evil 6 est tout sauf insécurisant ; à cause de certains des points que j’ai souligné avant : aventure scriptée, QTE, dialogues incessants. Tout est là pour rassurer le joueur au contraire.
D’ailleurs, Resident Evil 5 ressemblait plus à un Survival en ce sens que le 6ème opus. Même en prenant en compte la campagne de Léon et Helena avec ses décors de cimetière et de métro glauque.
Mais de toutes façons, même sans prendre en compte cette fourberie de Capcom, le jeu est relativement mauvais, donc…

Verdict : Resident Evil 6 est globalement très chiant. A mon sens, le plus mauvais épisode de la saga principale.

Commentaires

Ils en sortiront un 7ème épisode encore plus mauvais que celui ci (d'après tout vos dires) mais ce sera un jeu qui se vendra encore plus, d'où ma question:
Pourquoi l'achetez vous tous si il est si mauvais?
Et surtout:
Pourquoi perdre son temps à jouer à ça?

En ce qui me concerne, j'ai compris que cette série était morte quand j'ai vu Resident evil 4 donc pour que je donne encore une partie de ma bourse à Capcom pour cette série,
il va falloir que le jeu me surprenne énormément. Ce qui a été tout le contraire lorsque j'ai découvert les vidéos de la démo et surtout du jeu qui pullulent sur internet
-> Idem pour le 5 ème épisode!

Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est l'acte de devoir claquer entre 50 et 70 euros pour jouer à un jeu harchis commercial et tu m'excusera: Un peu merdique!

Écrit par : Harlocksama | 28/10/2012

Hello. Oui, je comprends ce que tu veux dire. C'est comme de voter écolo mais de prendre sa bagnole pour aller bosser.
Seulement voilà, pour ma part, j'ai adoré Resident Evil 4. Mais alors adoré (alors que tu sais que j'adore tout autant les 1ers épisodes). J'ai également aimé Resident Evil 5. Vraiment. alors qu'il avait eu pas mal de mauvaises critiques de la part des joueurs. Je me suis dit : ça va peut-être être pareil avec cet épisode. Ce qui m'a ennuyé sur Resident Evil 6, n'apparaissait pas dans les trailers. Le côté ultra scripté et frustrant n'était pas de mise dans Resident Evil 5, donc il n'y avait pas de raison que ce soit le cas ici. Je savais que je n'allait pas avoir vraiment à faire à un Survival, même si, après les dire de Capcom, je m'attendais quand même à certains passages un peu comme dans RE4 dans les égouts avec les bestioles invisibles (bien stressant et flippant). Ce dont je ne m'attendais pas, par contre, c'est que Resident Evil 6 soit tout simplement un mauvais jeu. chiant à jouer.

Écrit par : zivaboy | 28/10/2012

Pour quelqu'un qui a fais les premiers Resident Evil,
Ton avis sur les "égouts" dans le 4 me surprend beaucoup.
En ce qui me concerne, moi je n'ais pas retenu grand chose de la partie dont tu parles.
Il y a eu des moments que j'ai trouvé correctes dans Resident evil 4 mais ça n’avait encore rien à voir avec l'aspect dont tu parles...

Pour finir, il y a plusieurs ingrédients que j'aimais bien dans les Resident Evil (du premier au Code Veronica) qui ont totalement disparus avec le 4ème épisode!

Pour vraiment comprendre cela, refaire Resident Evil 1 ou 2 sur Playstation ou refaire Code Veronica sur Dreamcast aujourd'hui risque de fort te surprendre!

Précisions:
1- Respecter les versions originales par rapport aux consoles.
Ex:
- Resident Evil 1, 2 & 3: Playstation
- Resident Evil Code Veronica: Dreamcast
- Resident Evil 4: Gamecube

2- Tu t’arranges pour jouer en RGB minimum et tu relies ta console avec un système sonore honorable.
Jouer de préférence dans une pièce sombre. (Ou le soir avec BON casque pour ne pas déranger les voisins car le niveau sonore devra être assez élevé !)

3- Débrancher le téléphone portable pour éviter les interruptions car tu devras être concentré à 100% !

4- Si tu arrive a avoir les versions US c’est encore un grand plus (moi je n’ai pas eu cette chance car je n’avais pas encore ma console multi…)

Ce que j’essaie de te dire c’est qu’à l’époque, il est probable que tu n'avais pas le sens d'observation que tu as aujourd'hui.
Mais je suis sure d’une chose :
Si tu respectes tout ce que je t’ai marqué plus haut, je pense que tu réviseras sûrement ton argumentation sur la partie dont tu parles dans Resident Evil 4 (et peut etre plus que ça !), et surtout cette fois, tu ne perdras pas ton temps pour rien!

Écrit par : Harlocksama | 28/10/2012

Je te donne même ma recette qui marche bien pour vraiment juger ces jeux:
TRINITRON -> BONNE SONO -> RGB -> VERSION US (console avec très bonne puce ou console us + jeu us.)

Prendre le temps de trouver un bon écran
Prendre le temps d'avoir une bonne sono (ou bon casque)
Prendre le temps de choisir correctement son câble
Prendre le temps de choisir la meilleure version pour profiter du jeu dans sa plus belle version. (Idem pour la console)

Ce sont des choses que vous faites tous doublement aujourd'hui mais que beaucoup négligeait hier!

Combien de fois j'ai observé des anciens jeux pas du tout mis en valeur chez les gens! (Image dégueulasse, câble composite, 50hrtz, son dégueulasse...)
Pourtant aujourd'hui pratiquement personne ne fait tourne PS3 sans Internet et avec un câble composite!
De plus, les écrans sont plus chères et plus galère qu'avant!
Certain relient même aujourd'hui, leur PS3 à des système 5.1!

Écrit par : Harlocksama | 28/10/2012

Ah non, mais comprend moi bien. Si Resident Evil 4 est jouissif pour moi, Resident Evil 1 est intouchable.
Rien ne vaudra jamais les plans fixes et contre-champs, ni la mise en scène du 1er opus. Ni l'OST et le scénario de code veronica.
Mais Resident Evil 4 m'a quand même foutu une claque énorme.
Rien à voir avec l'aspect purement technique.

Écrit par : zivaboy | 28/10/2012

Les commentaires sont fermés.