Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2012

Test : NIER

Support(s) testé(s) : PS3

Synopsis : Dans un futur post-appocalyptique, Nier, un vieux guerrier, est à la recherche d'un remède pour soigner sa fille atteinte d'une mystérieuse maladie.

Description : NIER est un Action-RPG en 3D qui propose de prendre les commandes de Nier. Le héros sera accompagné d'un livre doté de conscience et de parole ; et qui servira à la fois d'inventaire et de guide. Le titre propose un schéma de jeu se rapprochant de ceux des Zelda-like oldschool, avec peu de villages, un overworld petit aux thèmes marqués, et des palais à visiter contenant éventuellement leur lot d'enigmes. Mais le style général du jeu se rapproche plus de celui d'un Shadow of the Colossus. En effet, les décors poétiques, généralement peu fournis, et présentant des couleurs assez pâles, font irrémédiablement penser au soft de la Team ICO. Le ton de narration, un peu dépressif, nous ramène aussi à Shadow of the Colossus.

L'univers oscille entre le mediavalo fantastique et le post-appo, avec un petit effet steam-punk.

Les combats sont en temps réel, et relativement nerveux. Ils inviteront à donner des coups d'épée dans tous les sens, et à bourriner de sorts magiques d'attaque - parfois à la limite du shoot-them-up.

La puissance de l'avatar s'augmente en gagnant des points d'expérience à force de dézinguer des ennemis, et en récupérant de nouvelles armes et magies.

La durée de vie oscille entre 20 et 25h si l'on omet les quêtes annexes et le(s) New Game +.

Avis : NIER fut une excellente surprise pour moi. Heureusement que je ne suis pas passé à côté de ce titre qui m'a autant intéressé ludiquement que pris aux trippes. Il réunit pas mal d'éléments de jeux que j'aime : une progression à la Zelda, pas mal de quêtes annexes à la Final Fantasy XII, une pate artistique et un une narration à la Shadow of the Colossus, ainsi que de l'originalité comme dans Shadow of the Damned. D'ailleurs, on pourra être surpris du dernier titre cité, Shadow of the Damned (Action-Survival-Horror), qui n'a rien à voir avec le genre de NIER. Mais la comparaison entre les softs est pertinentes dans le sens où ils proposent tous les 2 une aventure bourrée de petites surprises bien jouissives - avec pour NIER quelques énormes clins d'oeil d'autres licences (Zelda, Resident Evil...). Et puis les interventions du livre animé dans NIER, m'ont ramené directement à celles du gun dans Shadow of the Damned. Enfin bref.

A noter que l'originalité et la diversité dans NIER se retrouvent aussi au niveau des angles de vues. La plupart du temps on aura droit à une vision à 360°, avec une caméra amovible. Mais sur certains passages, notamment de plates-formes ou dans les habitations, la vue sera de profil.

Comme je l'ai suggéré un peu avant, NIER n'est pas seulement un titre touchant et surprenant, avec pour seules forces son univers limite onirique, sa magnifique bande son, et l'originalité de certains passages. C'est aussi un jeu excitant, grâce au gameplay intuitif et à la qualité de la progression. Cette progression est bien rythmée, et l'équilibre entre les phases "open-world" et les phases de donjons me semble juste. En outre, les énigmes dans les palais qui en proposent sont vraiment intéressantes.

Enfin, le chara design m'a vraiment plu car il mélange influences occidentales et orientales, sans jamais tomber ni dans le beaufisme à outrance, ni dans la niaiserie totale.

Pour me répéter donc, NIER m'a extrêmement surpris, en bien, et me semble indispensable pour un amateur de Zelda-like/Action-RPG un tant soit peu sensible à la poésie et à l'originalité.

Si il y avait quelques critiques à faire à NIER, je taperais du côté de la durée de vie. Dans l'absolue elle est convenable, mais la seconde moitié du jeu exploite des environnements déjà vus dans la 1ère partie. Ca fait un peu ralonge artificielle, et ça montre quand même que l'univers de jeu est vraiment petit. Certes, j'ai tendance à préférer un titre présentant peu de lieux mais hyper travaillés, qu'un énorme univers au level design insipide et aux idées inexistantes. Mais là, j'ai quand même eu l'impression de faire le tour de la map assez rapidement...

Il y a également quelques petites longueurs par moment notamment au début du jeu.

Verdict : Un Zelda-like/Action-RPG marquant, profond, original, facile à prendre en main et vraiment ludique. Indispensable pour tout amateur d'Ocarina of Time et de Shadow of the Colossus.

 Afficher l'image d'origine

 

Les commentaires sont fermés.