Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2013

Test : Dead Space 3


Support(s) testé(s) : PS3

Synopsis : Isaac se fait engager de force pour arrêter les unitologues, prêts à détruire l'humanité.

Description : Dead Space 3 nous invite à reprendre les commandes d'Isaac Clarke, l'Ingénieur héros des 2 premiers opus. L'aventure se déroulera en partie dans l'espace et en partie sur une planète de glace ; nous ramenant comme d'habitude à la saga cinématographique Alien, mais également au film The Thing.

L'action est souvent plus nerveuse que dans Dead Space 1 et 2, et les ennemis plus rapides. Tout ça est en full 3D, avec vue à la 3ème personne, et caméra sur l'épaule.

Quelques nouveautés par rapport aux anciens opus, dont le système d'acquisition et d'amélioration des armes en passant par un atelier. En ramenant les bons éléments trouvés ici et là (metal, puces életcroniques...), il sera en effet possible de fabriquer et de customiser son arsenal.

Avis : Après une amorce d'une à deux heures, où les magnifiques décors à la Blade Runner sont littérallement sabotés par une mise en scène grand-guignol et des passages scriptés vraiment lourds -évoquant le catastrophique Resident Evil 6-, Dead Space 3 démarre vraiment. Et dans l'espace s'il vous plaît ! C'est plus nerveux, moins flippant, moins intelligent que sur le 1er opus, mais l'ambiance est là.

En outre, et même si les grosses nouveautés ne fourmillent pas, quelques très bonnes idées, permettant notament une certaine liberté, donnent un véritable plus à cet opus. L'univers est de toute beauté, et donne le vertige.

C'est moins vrai dans la seconde partie du jeu ; soit -et ce n'est plus un spoil- sur la planète de glace. Mais L'ambiance est très correcte et l'univers est cohérent.

Là où le bas blesse par contre, c'est sur le level-design, la mise en valeur des ennemis (il y en a trop, et un peu partout), et donc sur l'ingéniosité de la progression. L'aventure est plaisante et, comme je l'ai dis, comporte quelques très bonnes surprises, quelques envirronements vraiment sympas, surprenants même...mais l'action est répétitive. Beaucoup plus que sur les deux 1ers opus. J'ai eu plaisir à parcourir chaque section, mais presqu'aucune ne m'a marqué au fer rouge de par les actions à réaliser.

Et puis, mine de rien, le fait que l'oppression soit moindre que dans Dead Space 1 et 2, ça doit pas mal jouer.

Le scénario n'arrange rien, en empruntant alternativement la voie du Survival Psychologique, de la love-story, et du navet héroïque :  3 styles qui ne vont pas à Dead Space. Ou du moins pas avec une mise en scène enlevant toute tentative de suggestion. A quand le retour d'Isaac, l'ingénieur masqué sans personnalité ? C'était bien mieux comme ça.

Néanmoins, je ne blâme pas Dead Space 3 pour toutes cette lacunes. Le soft a quand même su garder une ligne de conduite intelligente ; là où d'autres sagas du Survival-Horror se sont bien plus lamentablement plantées (Resident Evil 6...encore lui). Et la marge de manoeuvre était assez étroite pour que Visceral puisse innover sans trop renier Alien. Pour moi l'exercice est réussi, même si un mix entre les idées de cet opus et la solidité du second épisode aurait sûrement donné un titre phénoménal.

Verdict : Dead Space 3 est un jeu tout à fait correct. L'aventure est inégale, mais reste globalement suffisamment prenante pour plaire à un fan de la saga. Surtout en ce qui concerne la phase spatiale.

 Afficher l'image d'origine

Les commentaires sont fermés.