Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2015

Test : Resident Evil: Revelations

Afficher l'image d'origine

Plate-forme : PS3

 

Synopsis : Jill Valentine a perdu contact avec 2 de ses coéquipiers. Leur trace est retrouvée dans un paquebot abandonné. Jill est envoyée sur place pour les chercher.

 

Description : Resident Evil : Revelations est un Action-Survival Horror reprenant le gameplay de Resident Evil 4 (vue à la 3ème personne, caméra sur l'épaule).

L'aventure est découpée en chapitres. Une dizaine environ. La plupart de ces chapitres se déroulent dans un paquebot rempli de zombies et autres monstres.

Le scénario dans le paquebot nous mettra notamment aux commandes de Jill Valentine, et constituera le fil rouge de l'aventure. Fil rouge entrecoupé par d'autres sessions, avec différents avatars, dans d'autres endroits (montagne enneigée par exemple).

A noter que l'avatar principal sera souvent accompagné par un partenaire. On évoluera ainsi la plupart du temps en binôme.

Si, globalement, l'aventure a une grosse dimension Action, les événements sur le paquebot ont un air de Survival oldschool. Les aller-retours sont nombreux et les phases d'investigation sont de la partie. Ces phases d'investigation se font notamment via un système plus ou moins original, ramenant de loin au principe du chien dans Rules of Rose . Il s'agit d'une sorte de détecteur que l'on peut utiliser pour révéler des objets cachés dans le décors. On scannera ainsi les différents lieux traversés pour récupérer des objets de soin, munitions et divers artefacts. En scannant les ennemis et personnages du jeu, il sera également possible d'emmagasiner des points permettant de gagner encore d'autres objets.

La version PS3 est une adaptation de la version originale, sortie sur Nintendo 3DS.

 

Mon avis : Le jeu est au départ taillé pour la Nintendo 3DS. Techniquement, la version PS3 dont je parle ici n 'est donc pas hyper aboutie. Certains décors extérieurs peuvent faire un peu kitsch. Mais ça reste tout à fait convenable et très lisible. Et franchement, hormis cet élément, cet épisode est un très bon cru.

Quel plaisir, tout d'abord, de retrouver en partie les sensations des Survival oldschool avec la session du paquebot! Une porte fermée? Obligé de faire chemin inverse, de retraverser la moitié de la carte pour chercher la clé qui va bien. Et bien sûr, moult humanoïdes agressifs infestent des lieux qui paraissaient tranquilles auparavant. Bon évidemment c'est parfois scripté et hyper guidé hein. On n'est pas non plus sur Resident Evil 1er du nom...mais l'idée est là !

Ensuite, le fait de passer d'un binôme à un autre suivant les chapitres, permet de varier les situations, le lieux traversés. Ca fait du bien même si ça nuit un peu à l'immersion Survival.

Et d'une manière générale, qui n'est pas seulement due au changement de binôme, pas mal de situations rencontrées sont bien ingénieuses et novatrices (passages sous l'eau par exemple).

Bref je vais éviter de tout spoiler ici.

Pour résumer, même si on ne parle pas ici du renouveau de l'Action-Survival, cet opus fait du bien. Le seul réel grief que j'ai trouvé concerne le tout dernier boss du jeu. Franchement il est trèèèès difficile et le gameplay n'est pas tout à fait adapté à ce boss en particulier. J'ai du m'y reprendre une quinzaine de fois en changeant mes armes etc. Je n'ai pas réussi à le vaincre. Un peu frustrant....

 

Verdict : Un très bon opus, assez frais, qui mélange assez intelligemment Action et Survival oldschool.

Afficher l'image d'origine

Les commentaires sont fermés.