Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2016

Test : DuckTales Remastered

 Afficher l'image d'origine

Support : PS3

 

Synopsis : Picsou découvre une vielle carte. Celle-ci marque l'emplacement de 5 trésors cachés dans différents pays. Picsou part à leur recherche.

 

Description : Duck Tales Remastered est le remake Duck Tales sorti au début des années 90 sur Game Boy et NES. C’est un jeu de plate-forme 2D classique, en vue de profil, dans lequel on dirigera le personnage Picsou de Disney.

L’aventure invitera le joueur à parcourir 5 niveaux aux décors variés (Himalaya, Forêt Amazonienne…), exactement comme c’était le cas dans la version originale, plus un supplémentaire déblocable une fois le reste terminé. A la fin de chacune des 6 zones du jeu on trouvera un boss à dézinguer.

Les petites quêtes optionnelles que l’on trouvait dans l’opus d’origine ont été remplacées ici par des missions obligatoires. Par exemple, dans le niveau de l’Himalaya, il faudra partir à la recherche de morceaux de l’avion de Flagada Jones pour réparer l’appareil, avant de pouvoir affronter le boss. Ceci n’apparaissait pas du tout dans la version d’origine.

Autre nouveauté : les réceptacles de vie. On se croirait dans un Zelda mais c’est un peu ça. Grosso-modo, dans chaque niveau il sera possible de dénicher un point de vitalité supplémentaire -bien caché- qui viendra enrichir la barre de vie de Picsou de manière définitive. Au départ on démarrera avec 3 cœurs, et il sera possible d’en avoir 8. Il vaut mieux tous les récupérer, car la difficulté globale du titre est loin d’être négligeable ; plus élevée que dans Duck Tales des années 90.
Pour faciliter l’aventure, il sera quand même possible d’enregistrer la progression.

Du côté du gameplay, on retrouve l’utilisation de la canne pour dézinguer des ennemis ou casser des blocs ; avec notamment le saut, si emblématique du jeu d’origine, canne dirigée vers le bas, qui permet de rebondir sur n’importe quel objet ou ennemi. D’ailleurs, une fonction sur cette version Remastered permet de simplifier cette action.

Enfin, il est impensable de parler de ce remake sans aborder les modifications graphiques. Évidemment, techniquement, Duck Tales Remastered a subit de nettes améliorations, avec un style graphique approchant le dessin animé. De nombreuses saynètes inédites, mettant en scène Picsou et sa bande, parsèment également l’aventure.

 

Avis : J’ai bien aimé l’aventure Duck Tales Remastered. C’est le genre de titre classique, oldschool dans la forme, qui procure un plaisir immédiat et qui ne lasse pas.

Même si l’aventure reste courte (quelques heures), le jeu m’a résisté plus longtemps que ce que j’aurai imaginé, ce qui est plutôt un bon point.
Par rapport à l'opus d'origine, les niveaux ont beaucoup gagné en densité avec les missions supplémentaires ; même si ils ont gardé la même construction. Finir le monde de l’Himalaya, par exemple, m’a pris quasiment une heure. Soit 5 fois le temps de terminer ce même niveau dans la version NES et GameBoy du jeu. Que dire du dernier niveau -nouveau celui-là- que je n’ai complété qu’après 7 game-over…
Il y a un challenge qui est loin d’être déplaisant. Attention d'ailleurs de ne pas mettre ce jeu dans les mains d'un joueur inexpérimenté.

En outre, les graphismes affichés sont vraiment agréables, et permettent de mieux identifier les personnages et ennemis du jeu. Personnages et ennemis quasiment tous tirés des dessins animés et BDs Picsou, ce dont je ne me rendais pas trop compte dans la version originale.

Par contre, malgré tous ces atouts, cette nouvelle version du jeu est un peu plombée par de trop incessants dialogues coupant la progression. C'est frustrant.

 

Verdict : Une version de Duck Tales qui propose un petit challenge loin d’être désagréable. Dommage que l'aventure soit coupée par de trop incessants dialogues.

 

Afficher l'image d'origine

Les commentaires sont fermés.