Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2016

Test : Resident Evil Zero HD

Afficher l'image d'origine 

Support : PS4

Description : Resident Evil Zero HD est, comme son nom l'indique, la version HD du jeu d'origine, sortie initialement sur Gamecube.

C'est un Survival Horror oldschool, avec des personnages en 3D, et des décors en 3D précalculée de même augure que dans Resident Evil Rebirth. D'ailleurs, le scénario prend place à quelques kilomètres du manoir de Resident Evil / Resident Evil Rebirth.

La spécificité de Resident Evil Zero par rapport à ses prédécesseurs réside dans le fait de diriger 2 personnages au lieu d'1 seul. Ici on prendra les commande de Rebecca et Billy.

Le gameplay permettra de switcher entre les 2 protagonistes, et de les faire interagir pour échanger des objets ou résoudre des énigmes. Bon nombre d'énigmes seront construites pour être résolues avec les 2 compères.

L'autre nouveauté de cet opus concerne le stockage des objets. Les malles de rangement ont disparu, et il faudra entreposer ses items à même le sol.

 

Avis : La 1ère chose qui m'a sauté aux yeux avec ce remastered, c'est que c'est fichtrement beau. Le rendu sur TV HD montre que le dépoussiérage du titre n'a pas servi à rien. Les premières minutes m'ont replongé directement dans l'atmosphère chaleureuse et mystérieuse du jeu. D'ailleurs, tout le passage du train Ecliptic Express, lieu de départ du jeu, est une franche réussite visuelle et d'ambiance.

Mais voilà, une fois ce passage terminé, et malgré la beauté inattaquable de ce Resident Evil Zero HD tout du long de l'aventure, j'ai redécouvert les défauts du soft. Et je ne me souvenais pas qu'ils étaient aussi gros.

Le principal hic du titre d'ailleurs, c'est la mauvaise gestion des modes de difficulté. En clair, en version facile le jeu n'a d’intérêt que pour l'ambiance et quelques énigmes tant le challenge est inexistant. Les balles et objets de soins pullulent. Dans ce mode de difficulté, j'ai du laisser derrière moi au moins 30 items de soins, 400 balles de pistolet et 60 munitions de fusils à la fin de l'aventure !

Alors qu'en mode normal, le soft est vraiment très difficile. Rebecca et Billy sont 2 fois moins résistants, et il y a 3 fois moins d'items pour se défendre et se soigner. Le gap avec la version facile est juste gigantesque.

Je pense que le mode normal de Resident Evil Zero est le plus difficile de la saga avec celui de Code Veronica. Je n'ai du finir le jeu qu'en seule fois dans ce mode sur GameCube.

Sur cette version PS4, arrivé au 2/3 de l'aventure j'ai du lâcher le pad. Et pourtant j'ai fait du die-and-retry moult fois, pour être sûr d'économiser assez d'items pour le reste de l'aventure. Mais rien n'y fait.

De toutes façons, c'est lassant de progresser comme cela constamment. Ca casse le rythme. Surtout avec le système de stockage des objets à même le sol, qui impose une gestion perfectionniste de ses armes et objets de soins. D'abord parce qu'il ne faut rien oublier en route. Ensuite parce qu'on ne pourra déposer à terre qu'un nombre défini d'items. Bref on en vient à passer plus de temps dans les menus à faire des calculs, que dans le reste du jeu. C'est une vraie usine à gaz pour progresser et ça lasse.

Je ressens moins ce souci en mode facile puisque, comme les objets pullulent, on n'a pas besoin de les gérer au compte goûte.

 

En résumé : En mode de difficulté facile, le challenge est inexistant. Le mode normal, lui, est trop frustrant et plombé par le système de stockage des objets au sol très lourdingue. Un jeu à faire quand même pour l'ambiance et les magnifique décors.

 

Les commentaires sont fermés.