Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2009

Test : Diddy Kong Racing

diddy kong racing,rare

Support(s) testé(s) : N64

Synopsis: Diddy Kong, ex-coéquipier de Donkey Kong, reprend du service pour venir en aide à l’un de ses amis, Conker l’écureuil. Le jeune Diddy se rend sur l’île où réside son compagnon et apprend qu’un géant à face de porc a élue domicile sur le lopin de terre et qu’il y sème la zizanie.

Description : Diddy Kong Racing est un Mario Kart-like. On dirigera ici des personnages issus des studios de Rare comme Diddy Kong, Conker l’écureuil ou encore Banjo l’ours, tous prêts à démarrer leur karting, leur aéroglisseur ou leur petit avion pour s’affronter dans les nombreuses courses que propose le jeu. Les personnages on de bonnes bouilles, l’univers est mignon tout plein et les musiques sont sympathiques et très entrainantes.
Les évènements prennent place sur une île qui abrite 4 mondes aux thèmes différents (préhistoire, neige…). L’aire de jeu est construite de la manière suivante : le centre de l’île sert de zone de repos où il est possible de circuler librement en véhicule ; de cette zone centrale on peut accéder aux 4 mondes évoqués précédemment en passant par des portails magiques.
Le portail du 1er monde s’ouvre sans problème. Une fois à l’intérieur on accède à différentes courses. En remportant ces courses on gagne des ballons d’or. Ces ballons d’or serviront à ouvrir les portails des mondes suivants etc.
Finalement, on peut faire le parallèle entre le mode de progression de Diddy Kong Racing et celui de Super Mario 64 ou Banjo-Kazooie, où il faut récupérer des étoiles ou pièces de puzzle pour accéder aux différents mondes qui eux-mêmes renferment d’autres étoiles et pièces de puzzle.

Avis : Diddy Kong Racing, n’est pas simplement un Mario Kart-like, c’est aussi une véritable aventure, et ceci fait tout l’intérêt du titre. On traverse des environnements loufoques et enchanteurs qui raviront les personnes en quête de dépaysement, on farfouille sur les pistes ou sur l’aire centrale du jeu pour découvrir les nombreux objets cachés et les secrets de l’île, on court contre des boss ( !), oui des boss, comme ceux qui existent dans les jeux de plates-formes, sauf qu’ici il n’est pas question de les détruire mais de leur montrer qui est le plus rapide....et ce ne sont pas les seules surprises qui attendent le joueur. Les phases en avion ou en aéroglisseur permettent, de surcroit, de diversifier le gameplay et sont très grisantes.
L’autre gros point fort du jeu c’est son ambiance bon enfant qui transpire au travers des couleurs, du design des personnages et des musiques vraiment fun.
Attention tout de même, cette naïveté cache une difficulté assez élevée, voire très élevé vers la fin. Seuls les joueurs chevronnés verront le bout du jeu.
Pour finir on peut noter que le mode multi-joueurs de Diddy Kong Racing est bien moins prenant que celui de Mario Kart 64, mais ce n’est pas ce mode de jeu qui doit pousser à acquérir le titre.

Verdict : Diddy Kong Racing est un hybride entre Mario Kart 64 et Banjo-Kazooie. Le jeu ne brille pas par son mode multi-joueurs, mais dispose d’une aventure solo tout simplement génialissime !

Afficher l'image d'origine