Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2016

Test : Uncharted 4 : A Thief's end

Afficher l'image d'origine

Support : PS4

Synopsis : Nathan Drake, héros des précédents Uncharted, retrouve son grand frère, Sam, qui avait disparu depuis des années. Sam est sur une chasse au trésor et veut entraîner son jeune frère dans l'aventure.

 

Description : Uncharted 4, est un jeu d'Action-Aventure / TPS en 3D. La vue est de dos, caméra sur l'épaule.

Comme dans Uncharted 1, 2 et 3, on dirigera Nathan Drake, dans une épopée alternant phases d'escalade, d'infiltration, et de shoot.

Cet opus présente également bon nombre de phases d'exploration et d'investigation libres, sans ennemis, ni piège, ni contrainte de temps. Parfois d'ailleurs dans des zones très étendues. Ce qui est nouveau, du moins dans cette mesure. Durant ces phases on cherchera des indices nécessaires à la progression, mais on pourra aussi fouiner pour trouver des trésors optionnels.

Le thème de l'aventure est la piraterie. L'action se déroule en grande partie à Madagascar, dans des décors assez variés, alternativement très boisés ou rocailleux, et également en mer.

L'eau est d'ailleurs beaucoup plus utilisée dans cet épisode que dans les précédents, puisqu'on aura droit à quelques chapitres avec des sessions de plongée.

La progression est découpée en une vingtaine de chapitres.

 

Avis : Ce nouveau Uncharted a les défauts et les qualités des précédents Uncharted...de manière exacerbée.

D'un côté on a des scènes de cascades risibles et brouillonnes, des sessions d'escalade trop assistées, et des dialogues étouffants par leurs fréquences.

De  l'autre, on a droit à des environnements magiques, de toute beauté. La nature dans toute sa splendeur. Des plages magnifiques, des forêts mystérieuses, et des montagnes impressionnantes. C'est le dépaysement total et ça ne donne qu'une seule envie : voyager. Qu'on soit fan de treks, de plongée,  ou tout simplement  de beaux panoramas, il est difficile de rester insensible devant l'univers fourni et fouillé d'Uncharted 4.

Cette sensation de voyage, de dépaysement, est renforcée lors des phases d'exploration "libres", où l'on pourra découvrir les environnements à son rythme et sans trop de phases de parlotte.

Le scénario n'est pas en reste et promet une épopée pleine de rebondissements, digne d'un film d'aventure. Le jeu d'acteur des personnages est d'ailleurs incroyable pour un jeu vidéo, et réserve des moments d’émotions poignants et débordant de réalisme.

Quelques petites surprises et clins d'oeils vraiment sympathiques viendront parsemer l'aventure, donnant à ce Uncharted le petit ton décalé et nonchalant que j'affectionne dans cette saga.

Côté gunfights, rien à dire. Même si ces phases sont classiques, elles restent efficaces.

 

Verdict : Uncharted 4 est une caricature des précédents Uncharted : c'est ludiquement pas toujours fin, mais visuellement c'est vraiment magique. Un magnifique voyage interactif en tous cas.

 

27/02/2015

Test : Mass Effect 3

Afficher l'image d'origine 

Support : PS3

 

Synopsis : La Terre est attaquée par des hordes d'extra-terrestres synthétiques, les Moissonneurs. Le commandant Shepard, héros des aventures de Mass Effect 1 et 2, s'enfuit de la planète et part aux 4 coins de la galaxie pour chercher de l'aide. 

 

Description : Mass Effect 3 est un Action-RPG dans lequel on dirigera le commandant Shepard (ou au choix son pendant féminin). La vue est à la 3ème personne, caméra de dos ou légèrement sur l'épaule. 

Tout comme les deux 1ers opus de la saga, le soft mélange des phases de shoot-action, en mode TPS, et des phases plus calme d'exploration et de parlotte. 

Les phases de balade/dialogues se déroulent d'ailleurs principalement dans 2 lieux : la Citadelle, sorte de gigantesque citée spatiale où cohabitent de nombreuses espèces humanoïdes, et dans le vaisseau de Shepard, le Normandy. Le Normandy fait d'ailleurs office de hub central, puisque c'est la plupart du temps ici que l'on choisira son équipement, les évolutions de Shepard, et surtout, les prochaines destinations.

Ces destinations sont des systèmes solaires dans lesquels il y a une (parfois plusieurs) mission de combats en mode TPS, sur différentes planètes. Pour chaque mission il faut de choisir 2 coéquipiés PNJ qui combattrons aux côtés de Shepard. Evidemment chaque PNJ a ses caractéristiques propres (pouvoirs, grosses armes, etc...). A noter que les PNJ ne sont pas là juste pour le décor et ont réellement une influence sur le déroulement des bastons.

La progression dans l'aventure est relativement libre. Il y a un fil rouge à suivre évidemment, mais aussi de nombreuses missions annexes (de combats surtout). Ces missions constituent l'un des principaux intérêts du jeu, puisqu'elles vont généralement déboucher sur le recrutement de candidats à l'affrontement des Moissonneurs. C'est ainsi qu'il faudra parcourir un maximum de planètes pour constituer une armée suffisamment forte avant de retourner affronter l'armée des Moissonneurs encore sur Terre.

Du côté des environnement et de l'ambiance, l'univers de Mass Effect emprunte beaucoup au cinéma de science-fiction. La Guerre des Mondes, Dune, Starship Troopers, Alien, sont autant de références évidentes. 

 

Avis : Des deux Mass Effect que j'ai fait (le 2 et celui là), Mass Effect 3 est le plus réussi à mon sens. J'ai acheté le jeu en pensant passer un bon moment mais sans plus. J'ai été finalement complètement immergé dans l'aventure.

Si l'univers, toujours de toute beauté, et l'ambiance du soft y sont pour beaucoup, c'est surtout a qualité de la narration, et le scénario en lui même qui m'a excité. Finalement la trame n'est pas si éloignée de celle du 2nd opus, puisqu'il s'agit dans les 2 cas d'explorer l'univers pour aller chercher de l'aide. Pourtant, ici, le fait de constituer une armée afin de libérer la planète Terre rend l'enjeu beaucoup plus important, et l'implication suit.

La narration est toujours aussi mature, et offre quelque chose de très réaliste qui n'existe que peu dans les grosses productions vidéoludiques à mon sens. Ce réalisme est obtenu par le fait que certaines situations n'offrent volontairement  pas d'issue favorable, et vont engendrer des sacrifices peu importe nos choix. Le joueur n'est donc pas toujours récompensé à la hauteur de ses efforts, comme il le souhaiterait. Comme dans la vraie vie en fait. C'est vraiment surprenant.

Mass Effect 3 est également surprenant dans les thèmes abordés par certains dialogues. Des thèmes assez crus qui, finalement, peuvent concerner notre vie de tous les jours.

Du côté des combats, c'est mieux que Mass Effect 2. Du moins c'est ce que j'ai ressenti. Les phases sont plus variées, et les bastons plus claires, incitant ainsi plus facilement à tester différentes possibilités tactiques, au lieu de rester tout le temps dans le bourrinage.

Néanmoins, le gameplay n'est pas encore assez fluide pour rendre ces sessions véritablement démentielles. D'ailleurs, les derniers affrontements de l'aventure peuvent se révéler frustrants juste pour ces questions de gameplay. Les actions de passer par dessus un obstacle ou de se retourner, par exemple, sont mal foutues ce qui devient problématique quand il faut être réactif.

Concernant la fin du jeu, qui fait polémique. Beaucoup de joueurs se plaignent d'un dénouement décevant. J'avais lu ces avis avant d'arriver au terme de l'aventure. Je comprends pourquoi, mais je m'attendais à pire.

 

Verdict : Une aventure spatiale très excitante et surprenante un poil entachée par quelques petits soucis de gameplay en combats - et peut-être par une phase finale un tout petit peu décevante.

10/02/2015

Test : Resident Evil: Revelations

Afficher l'image d'origine

Plate-forme : PS3

 

Synopsis : Jill Valentine a perdu contact avec 2 de ses coéquipiers. Leur trace est retrouvée dans un paquebot abandonné. Jill est envoyée sur place pour les chercher.

 

Description : Resident Evil : Revelations est un Action-Survival Horror reprenant le gameplay de Resident Evil 4 (vue à la 3ème personne, caméra sur l'épaule).

L'aventure est découpée en chapitres. Une dizaine environ. La plupart de ces chapitres se déroulent dans un paquebot rempli de zombies et autres monstres.

Le scénario dans le paquebot nous mettra notamment aux commandes de Jill Valentine, et constituera le fil rouge de l'aventure. Fil rouge entrecoupé par d'autres sessions, avec différents avatars, dans d'autres endroits (montagne enneigée par exemple).

A noter que l'avatar principal sera souvent accompagné par un partenaire. On évoluera ainsi la plupart du temps en binôme.

Si, globalement, l'aventure a une grosse dimension Action, les événements sur le paquebot ont un air de Survival oldschool. Les aller-retours sont nombreux et les phases d'investigation sont de la partie. Ces phases d'investigation se font notamment via un système plus ou moins original, ramenant de loin au principe du chien dans Rules of Rose . Il s'agit d'une sorte de détecteur que l'on peut utiliser pour révéler des objets cachés dans le décors. On scannera ainsi les différents lieux traversés pour récupérer des objets de soin, munitions et divers artefacts. En scannant les ennemis et personnages du jeu, il sera également possible d'emmagasiner des points permettant de gagner encore d'autres objets.

La version PS3 est une adaptation de la version originale, sortie sur Nintendo 3DS.

 

Mon avis : Le jeu est au départ taillé pour la Nintendo 3DS. Techniquement, la version PS3 dont je parle ici n 'est donc pas hyper aboutie. Certains décors extérieurs peuvent faire un peu kitsch. Mais ça reste tout à fait convenable et très lisible. Et franchement, hormis cet élément, cet épisode est un très bon cru.

Quel plaisir, tout d'abord, de retrouver en partie les sensations des Survival oldschool avec la session du paquebot! Une porte fermée? Obligé de faire chemin inverse, de retraverser la moitié de la carte pour chercher la clé qui va bien. Et bien sûr, moult humanoïdes agressifs infestent des lieux qui paraissaient tranquilles auparavant. Bon évidemment c'est parfois scripté et hyper guidé hein. On n'est pas non plus sur Resident Evil 1er du nom...mais l'idée est là !

Ensuite, le fait de passer d'un binôme à un autre suivant les chapitres, permet de varier les situations, le lieux traversés. Ca fait du bien même si ça nuit un peu à l'immersion Survival.

Et d'une manière générale, qui n'est pas seulement due au changement de binôme, pas mal de situations rencontrées sont bien ingénieuses et novatrices (passages sous l'eau par exemple).

Bref je vais éviter de tout spoiler ici.

Pour résumer, même si on ne parle pas ici du renouveau de l'Action-Survival, cet opus fait du bien. Le seul réel grief que j'ai trouvé concerne le tout dernier boss du jeu. Franchement il est trèèèès difficile et le gameplay n'est pas tout à fait adapté à ce boss en particulier. J'ai du m'y reprendre une quinzaine de fois en changeant mes armes etc. Je n'ai pas réussi à le vaincre. Un peu frustrant....

 

Verdict : Un très bon opus, assez frais, qui mélange assez intelligemment Action et Survival oldschool.