Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2016

Test : Sonic Generations

 Afficher l'image d'origine

Support : PS3

 

Synopsis : Sonic et ses amis font une fête en plein air à la campagne. Une faille dimensionnelle apparait pendant la sauterie et emporte tous les convives, dont Sonic, dans une univers parallèle.

 

Description : Sonic Générations est un jeu de plates-formes dans lequel on dirigera Sonic. Le jeu a la particularité de proposer des phases de plate-formes classiques en 2D de profil, et des phases en 3D avec une vue de dos.

Chaque niveau proposera ainsi systématiquement les 2 approches. L'approche en 2D reprend les codes des jeux de plates-formes classiques des années 90. Leurs versions en 3D, avec la vue de dos, se présentent plus comme des courses.

Les univers à parcourir sont tirés des précédents jeux Sonic. On retrouvera, par exemple, les niveaux de Green Hill Zone et de Sky Sanctuary, tirés respectivement de Sonic The Hedgehog et de Sonic & Knuckles.

Ces niveaux seront accessibles depuis un hub central. Il sera donc possible de les faire plus ou moins dans le désordre. L'objectif sera de terminer toutes ces zones, une dizaine, pour accéder au dernier boss de l'aventure.

Mais le jeu propose également pléthore de secrets optionnels a trouver, comme des jetons spéciaux cachés dans les niveaux. Des zones bonus, généralement courtes, seront également accessibles depuis le hub central. Ces zones se présenteront souvent sous forme de défis (courses contre la montre ou contre un avatar, etc.).

 

Avis : Je n'ai pas eu le coup de cœur d'emblée pour Sonic Générations.

Au départ j'ai eu un sentiment mitigé. Les 1ers niveaux en 2D n'apportaient, à priori, pas grand chose par rapport aux originaux 16 bits en dehors de l'amélioration graphique. Et leurs versions 3D me paraissaient sans grand intérêt.

Puis j'ai cherché à finir les niveaux à 100%, soit à découvrir tous les jetons secrets. J'ai alors compris l’un des gros intérêts ludiques du jeu. La quête aux jetons m'a suffisamment motivé pour m'inciter à parcourir et re-parcourir les 3 premiers niveaux de nombreuses fois. Que ce soit en 2D ou en 3D. Ca m'a fait un peu le même effet que la recherche des bonus dans Donkey Kong Country 2 ou Rayman Legends, dans une moindre mesure.

Une fois ces 3 premières zones finies, j'ai découvert des nouveaux univers que je ne connaissais pas bien, provenant des Sonic post Megadrive. Et là, ça a renforcé mon avis positif sur le titre. J'ai trouvé le level-design génial pour la plupart des niveaux, avec des mécanismes, des énigmes collant parfaitement au système de jeu Sonic. Et trouver cette alchimie, propre aux Sonic, mêlant vitesse et réflexion n'est pas chose aisée. Là c'est parfait. Surtout pour les niveaux en 2D. Les niveaux en 3D, loin d'être inintéressants, proposent quand même moins de finesse dans le gameplay.

L'ambiance est par ailleurs au top, avec des musiques dynamiques, et des décors aussi colorés que variés.

J'ai été pris jusqu'à la fin du jeu...qui malheureusement arrive bien trop vite. Neuf niveaux, même si ils sont déclinés à chaque fois en une version 2D et une version 3D, c'est peu.

 

Verdict : Un jeu de plate-forme addictif qui rend hommage à la licence Sonic, et montre qu'elle a encore de belles cartes à jouer. Surtout en mode de jeu oldschool, en 2D de profil. Dommage que l'aventure soit si courte.

08/08/2016

Test : Batman Arkham Knight

 Afficher l'image d'origine

 

Support : PS4

 

Synopsis : L'histoire débute 9 mois après les évènements relatés dans Batman Arkham City. La ville de Gotham City est menacée par l’Épouvantail et ses gaz toxiques.

 

Description : Batman Arkham Knight est le 4ème opus de la saga Arkham. Comme ses prédécesseurs, c'est un jeu d'Action-Aventure saupoudré d'Infiltration, de Beat-Them-All et de Zelda-like.

L'aventure invitera à prendre le contrôle de Batman pour partir à la recherche de l’Épouvantail dans Gotham City. Il sera également possible de s'égarer dans la ville pour aller chasser d'autres grands méchants de saga, comme L'Homme Mystère ou le Pingouin,  au travers de quêtes annexes.

Pour se défendre contre les hordes d'ennemis et résoudre les différents casse-têtes du jeu, on retrouvera toute la panoplie de gadgets de l'homme chauve-souris : grappin, shurikens, détecteur de chaleur...

La grosse (et seule!) nouveauté de cet opus concerne l'utilisation de la Batmobile. En effet, il sera possible de circuler avec la voiture de Batman pour la 1ère fois dans la saga. Le véhicule pourra soit servir de simple mode de transport, soit lors de course-poursuites, soit en combat. Pour les combats, la voiture se transformera en sorte de tank.

A force de combats et de missions réussies, Batman gagnera des points d'expérience qu'il sera possible d'utiliser pour améliorer les attributs de l'homme chauve-souris (vie, force), ou pour lui attribuer de nouvelles compétences (lancer plusieurs shurikens en même temps, pirater à distance les armes ennemis,...)

 

Avis : La saga Arkham mériterait, je pense, de se renouveler un peu. Parce qu’honnêtement, en dehors de tout ce qui a trait à l'utilisation de la Batmobile, on a vraiment l'impression d'une redite d'Arkham City.

Et j'avoue qu'Arhkam City n'est pas l'épisode de la saga que j'affectionne le plus, même si il reste très intéressant. Je préférais le 1er opus, plus intimiste, et qui proposait une exploration de l'univers petit à petit, plus excitante et plus variée. Là Arkham Knight offre, comme dans Arkham City, un monde ouvert dès le départ, à la Assassin's Creed. Un univers composé d'immeubles à perte de vue qui se répètent un peu trop à mon goût.

Côté quêtes annexes, elles se résument souvent à chercher un emplacement sur la carte, puis à se battre contre des ennemis. Seuls les défis de l'Homme Mystère sortent vraiment du lot, et donnent d'ailleurs une grosse partie de l’intérêt au titre.

Et les sessions en Batmobile ne remontent pas le niveau. Elles ne sont pas toutes inintéressantes mais souvent redondantes et longuettes. Notamment les phases de combats en mode char, qui se résument à du shoot assez binaire. L'intégration de la Batmobile dans le reste du jeu, pour quelques phases d'énigmes notamment, est d'ailleurs assez grossière, et casse la cohérence de l'univers.

Du coup, je ne suis pas tombé sous le charme d'Arkham Knight, même si j'ai, encore une fois, accroché au gameplay et aux mécaniques de jeu en globalité. 

On a aussi droit à quelques très bonnes idées de mise en scène et quelques surprises bien sympas. Mais le tout est assez flemmard quand même.

 

Verdict : Un épisode assez flemmard. Une redite d'Arkham City dont la seule nouveauté est bancale. Malgré quelques passages bien pensés et des énigmes de l'Homme Mystère toujours au top, Batman Arkham Knight ne me semble pas indispensable.

07/08/2016

Test : Uncharted 4 : A Thief's end

Afficher l'image d'origine

Support : PS4

Synopsis : Nathan Drake, héros des précédents Uncharted, retrouve son grand frère, Sam, qui avait disparu depuis des années. Sam est sur une chasse au trésor et veut entraîner son jeune frère dans l'aventure.

 

Description : Uncharted 4, est un jeu d'Action-Aventure / TPS en 3D. La vue est de dos, caméra sur l'épaule.

Comme dans Uncharted 1, 2 et 3, on dirigera Nathan Drake, dans une épopée alternant phases d'escalade, d'infiltration, et de shoot.

Cet opus présente également bon nombre de phases d'exploration et d'investigation libres, sans ennemis, ni piège, ni contrainte de temps. Parfois d'ailleurs dans des zones très étendues. Ce qui est nouveau, du moins dans cette mesure. Durant ces phases on cherchera des indices nécessaires à la progression, mais on pourra aussi fouiner pour trouver des trésors optionnels.

Le thème de l'aventure est la piraterie. L'action se déroule en grande partie à Madagascar, dans des décors assez variés, alternativement très boisés ou rocailleux, et également en mer.

L'eau est d'ailleurs beaucoup plus utilisée dans cet épisode que dans les précédents, puisqu'on aura droit à quelques chapitres avec des sessions de plongée.

La progression est découpée en une vingtaine de chapitres.

 

Avis : Ce nouveau Uncharted a les défauts et les qualités des précédents Uncharted...de manière exacerbée.

D'un côté on a des scènes de cascades risibles et brouillonnes, des sessions d'escalade trop assistées, et des dialogues étouffants par leurs fréquences.

De  l'autre, on a droit à des environnements magiques, de toute beauté. La nature dans toute sa splendeur. Des plages magnifiques, des forêts mystérieuses, et des montagnes impressionnantes. C'est le dépaysement total et ça ne donne qu'une seule envie : voyager. Qu'on soit fan de treks, de plongée,  ou tout simplement  de beaux panoramas, il est difficile de rester insensible devant l'univers fourni et fouillé d'Uncharted 4.

Cette sensation de voyage, de dépaysement, est renforcée lors des phases d'exploration "libres", où l'on pourra découvrir les environnements à son rythme et sans trop de phases de parlotte.

Le scénario n'est pas en reste et promet une épopée pleine de rebondissements, digne d'un film d'aventure. Le jeu d'acteur des personnages est d'ailleurs incroyable pour un jeu vidéo, et réserve des moments d’émotions poignants et débordant de réalisme.

Quelques petites surprises et clins d'oeils vraiment sympathiques viendront parsemer l'aventure, donnant à ce Uncharted le petit ton décalé et nonchalant que j'affectionne dans cette saga.

Côté gunfights, rien à dire. Même si ces phases sont classiques, elles restent efficaces.

 

Verdict : Uncharted 4 est une caricature des précédents Uncharted : c'est ludiquement pas toujours fin, mais visuellement c'est vraiment magique. Un magnifique voyage interactif en tous cas.