Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2010

Test : Batman Arkham Asylum

BAA_screen1.jpg

Support(s) testé(s) : PS3

Synopsis : Batman ramène le Joker pieds et points liés à l’asile d’Arkham pour l’enfermer définitivement. Mais à peine arrivé sur place, le Joker se libère et prend le contrôle de l’édifice avec l’aide d’autres grands criminels. Batman est pris au piège dans l’asile.

Description : Batman Arkham Asylum est, grossièrement, un jeu d’Action-Aventure en 3D, dans lequel on dirigera Batman avec une vue à la 3ème personne, caméra sur l’épaule.
Le titre tire ses influences de plusieurs genres ou sous-genres vidéoludiques :
-Infiltration, avec des phases de traque d’ennemis à la Splinter Cell
-Beat Them All, durant les séances de bastonnades
-Aventure en général, avec, au menu, exploration et recherche de secrets et artefacts cachés
-Action-Aventure/Plate-Forme, notamment pour les passages de grimpette à la Tomb Raider
-RPG, car Batman gagnera de l’expérience et évoluera au fil de son périple
Il y a même quelques séquences limite Survival Horror Psychologique, mais je préfère ne pas trop en dire pour éviter de spoiler.
Batman Arkham Asylum est donc un titre relativement inclassable, un véritable mélange des genres ; ce qui caractérise, d’ailleurs, pas mal de jeux next-gen.
A savoir que l’aventure se déroule dans une zone fermée ; il s’agit d’une île au large de Gotham City où est bâti l’asile d’Arkham. L’île cache de nombreux bâtiments et souterrains qu’il faudra parcourir de long en large avec pas mal d’allers-retours.
Au fur et à mesure de la progression, Batman trouvera des accessoires qui lui serviront soit à passer des obstacles, soit à combattre les ennemis.
Entre autres ennemis, on retrouvera le Joker, Poison Ivy et Killer Croc, personnages bien connus des afficionados de la chauve souris en collants noirs.
L’ambiance est sombre, glauque, un peu comme dans les films Batman de Tim Burton. D’ailleurs, l’univers me semble être influencé de ces 2 longs métrages, mais aussi de ceux de Christopher Nolan, avec également une touche du dessin-animé des année 90, et peut être, tout simplement, une grosse dose du Comics original.
A noter que la voix française du Joker est la même que celle que l’on entend dans le DA Batman des années 90.

Avis : J’ai mis du temps à acheter Arkham Asylum, tout simplement parce que je me méfiais du jeu. Malgré les notes extraordinaires que ce Batman avait reçu de la part de la Presse spécialisée, j’avais peur qu’Arkham Asylum soit exclusivement tourné vers l’Infiltration, genre que je n’affectionne pas trop. J’avais également peur de me retrouver face à un titre qui s’inspire trop du long métrage de Nolan, The Dark Knight, film que j’avais trouvé correct mais sans plus.
Mais, finalement, Batman Arkham Asylum m’a carrément emballé ; au point qu’il me semble être l’un des meilleurs jeux next-gen, le meilleur Batman vidéoludique, et la meilleure adaptation d’une licence en jeu vidéo, aux côtés de Goldeneye 007 sur N64.
Non seulement le système de jeu est, à la base, bien foutu, avec un parfait dosage entre les phases d’inflitration, de bourrinage et d’exploration/investigation ; mais en plus, durant l’aventure on ira de surprise en surprise, l’intérêt étant, en conséquence, régulièrement relancé.
Et puis, j’ai bien aimé le petit aspect Action-RPG à la Zelda avec le fait de devoir chercher des zones secrètes auxquelles on ne peut accéder qu’avec les bons outils, et le principe d’upgrade de Batman.
Que dire d’autre si ce n’est que l’ambiance est vraiment prenante. Comme je l’ai dit plus haut, il y a dans ce Batman quelque chose de gothique et de glauque qui me ramène à Tim Burton, et le Joker est digne de son pendant du DA des années 90.
Batman Arkham Asylum a quand même quelques lacunes. Certains rares passages sont légèrement rébarbatifs, et les tous derniers moments de l’aventure sont décevants. J’aurais aussi aimé que la durée de vie soit un peu plus importante.

Verdict : Batman Arkham Asylum est un mix extrêmement réussi entre un Splinter Cell, un Zelda, un Street of Rage, un Tomb Raider et un Silent Hill. Dommage que la tension retombe totalement vers la fin de l’aventure, et que certains passages présentent peu d’intérêt, sinon on aurait peut être là le must-have de la next-gen.

Afficher l'image d'origine