Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2010

Test : Sonic the Hedgehog

sonic,megadrive,genesis

Support(s) testé(s) : Megadrive / PS3

Synopsis : Sonic part sauver son île des griffes du terrible Dr. Robotnik.
 
Description : Sonic the Hedgehog est un jeu de plates-formes classique en 2D, avec une vue de profil. C’est le 1er épisode de la saga éponyme.
Durant l’aventure on dirigera Sonic, un petit hérisson bleu avec 2 caractéristiques spéciales : il est capable de se rouler en boule et il court vite.
La 1ère  caractéristique de Sonic, soit celle de se rouler en boule, en sautant notamment, et donc de se transformer en véritable scie circulaire grâce à ses pics sur le dos, permettra au hérisson de détruire les ennemis qu’il rencontrera.
La seconde caractéristique, soit de courir vite, offrira l’occasion à notre petit héros de véritablement tracer lors de certains passages, en effectuant, parfois, quelques loopings à travers des boucles. D’ailleurs, une fois qu’il aura pris de la vitesse, Sonic pourra aussi se rouler en boule pour tout casser sur son chemin.
Le hérisson bleu récupérera de nombreux anneaux d’or sur sa route. Tout comme dans un Mario avec les pièces, Sonic gagnera une vie en récupérant 100 anneaux d’or.
Ces anneaux lui serviront aussi de protection. En effet, à chaque fois que l’animal se fera blesser par un ennemi ou l’un des nombreux pièges du jeu, il perdra les anneaux en sa possession mais en sortira indemne. Par contre, s’il ne possède pas d’anneau ou d’autres protections, Sonic perdra automatiquement une vie en cas d’agression.
Il sera aussi possible d’obtenir des émeraudes. Elle sont au nombre total de 6, qu’il faudra  toutes récupérer lors de stages bonus pour finir l’aventure à 100%.
Un dernier mot sur l’ambiance générale : l’univers mélange nature et technologie.

Avis : Sonic est une valeur sûre de la plate-forme 2D.
Techniquement c’est carrément bon, même encore aujourd’hui, notamment au niveau du scrolling. En outre, l’ambiance est excellente : on a droit à une OST inspirée, entraînante et toujours très chaleureuse.
Et puis, le level design est très travaillé, de façon à ce que chaque parcelle de niveau soit imaginée pour augmenter le plaisir ludique. D’une manière générale, le degré de finition est élevé.
Néanmoins, ce 1er Sonic est limité, au niveau du gameplay d’abord. Ce qu’il gagne donc contre Super Mario World en ce qui concerne le plaisir dans l’instant, il le perd un peu en richesse ludique.
D’un côté, Sonic the Hedgehog est très orienté arcade (comme beaucoup de jeux Megadrive). Il n’est donc pas forcément pertinent de comparer les 2 titres, sachant que les Mario ont toujours eu tendance à s’orienter vers l’Aventure.
Quoiqu’il en soit, Sonic 1er du nom pêche un peu au niveau de la difficulté, un peu trop élevée. Le jeu en soit n’est pas excessivement difficile, mais il demande une extrême concentration pour ne pas perdre ses vies à la suite, car de nombreux passages nécessiteront d’être précis et rapide. On perd facilement son sang froid.
Et comme, originellement (version Megadrive), il n’y a pas de sauvegarde et que les vies ne pleuvent pas par centaines, terminer le jeu demandera vraiment une bonne dose de persévérance. Evidemment, avec la version PS3, ou en émulation, la possibilité de sauvegarder rend le jeu facile.

Verdict : Sonic 1er du nom est techniquement et ludiquement bon. En outre, c’est un titre de légende qui n’a pas à rougir face aux 1ers Mario, et qui dispose d'une très bonne ost.
Il manque malheureusement un tout petit peu de contenu pour celui qui a envie de retrouver la richesse d’un Super Mario World, et il est, parfois, un peu frustrant. Quoiqu’il en soit, le titre reste culte et indispensable.

 

 

08/02/2010

Test : Le Livre de la Jungle

mowgli,david perry,megadrive,virgin interactive,aladdin,jungle book,genesis

Support(s) testé(s) : MD

Synopsis : Mowgli, alors tout bébé, est retrouvé dans la jungle par une panthère qui va recueillir l’enfant et le confier à une famille de loups. Mowgli grandit. Un jour il est décidé qu’il sera envoyé au village des hommes le plus proche. Il en va de sa survie, car un terrible tigre mangeur d’hommes rôde dans les parages.

Description :
Le livre de la jungle (tiré du long métrage de Walt Disney), propose de diriger Mowgli dans un jeu de plates-formes 2D très classique. Le style graphique est assez proches des autres jeux Disney / Virgin Interactive comme, par exemple, Aladdin sur la même console, avec un rendu dessin-animé. Les animations fluides de Mowgli renforcent cet effet. On peut quand même relever que les couleurs du Livre de la jungle sont plus ternes que celles d’Aladdin.
En ce qui concerne le gameplay, il faut savoir que Mowgli est très agile : il saute, s’accroche aux lianes, rebondi sur les ennemis avec une certaine aisance et cela se ressent dans le paddle. Quand le « petit d’homme » tombe de haut, sa culotte rouge se remplit d’air et fait parachute. Les trous dans le vide ou les eaux profondes représentent néanmoins un danger. Les ennemis chercheront bien évidemment à blesser Mowgli, qui pourra riposter en lançant bananes, cailloux et même des boomerangs sur la tronche des bêtes trop agressives. Le bestiaire est d’ailleurs constitué d’animaux et d’insectes propres à la jungle.
Dans chaque niveau le but est de récupérer 10 diamants, disséminés un peu partout, de les apporter en un lieu précis, le tout en moins de 5 ou 10 minutes. Le titre compte 10 niveaux.

Avis :
Dans la catégorie Disney / Virgin Interactive, il y a du très bon, mais il y a aussi du moins bon. Le livre de la jungle fait parti du moins bon. Le titre n’apporte pas grand-chose au genre. Le jeu est même moins abouti que ses prédécesseurs (malgré la présence de David Perry à la production). D’abord, Le livre de la jungle est court, plus court que ses pairs sur la même console car relativement simple. On peut ensuite critiquer le level design général, qui manque cruellement de variété. Non seulement les décors sont répétitifs (jungle oblige), mais en plus la manière de jouer est toujours la même : on saute de liane en liane, on grimpe sur les branches… Malgré tout, Le livre de la jungle se laisse parcourir agréablement.

Verdict : Pour passer quelques heures, une petite partie du Livre de la jungle c’est idéal,  mais ça ne va pas plus loin. Malgré son estampe Disney / Virgin Interactive le titre ne parvient pas au niveau de ses pairs. La faute à un manque de variété dans les décors et dans la manière de jouer.

  Mon appréciation :