Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2012

Test : Final Fantasy XIII-2

FFXIII-2 screen.jpg

Support(s) testé(s) : PS3

Synopsis : L'histoire début quelques années après les évènements de Final Fantasy XIII, alors que Lightning est introuvable.

Description : Final Fantasy XIII-2 est la suite directe de Final Fantasy XIII. C’est un RPG entièrement en 3D.
L’aventure invitera à prendre les commandes de Serah (déjà vue dans FF XIII) et de Noël, un jeune homme courageux mais mesuré.
Peu d’innovations au niveau de l’univers par rapport à Final Fantasy XIII. On retrouvera d’ailleurs certains des protagonistes du 13ème opus.
Les grosses nouveautés de cet épisode s’inscriront plutôt au niveau du schéma de progression, plus du tout linéaire comme c’était le cas dans Final Fantasy XIII.
Dans FF XIII-2, non seulement les zones visitées possèdent bons nombres de ramifications, mais en plus, on pourra parcourir chacun des mondes disponibles plus ou moins dans le désordre, et revenir à des lieux déjà vus.
En fait, l’aventure est basée sur un principe de voyages dans le temps. Ainsi, on aura droit à un ensemble de mondes qui correspondent tous à un univers ET à une époque particulière, accessibles via une sorte de worldmap sommaire. Pour ouvrir l’accès aux différents mondes, il faudra trouver des artefacts spéciaux.
Les combats ont aussi eu droit à quelques changements. On retrouve les grands principes du système de fight de FF XIII, mais avec la possibilité de choisir les cibles des coéquipiers, et la possibilité de faire appels à des monstres précédemment capturés (qu’on appellera les « familiers »). Comme dans Tales of Symphonia : Dawn of the New World par exemple.
La durée de vie du titre est faible en ligne droite, puisqu’en une vingtaine d’heures tout juste, l’aventure sera pliée. Par contre, le soft cache pas mal de quêtes annexes et de zones secrètes venant agrémenter la durée de vie globale.

Avis : Final Fantasy XIII-2, c’est oui et non pour moi…

  • Oui, parce que le système de combat corrige les quelques erreurs de celui de Final Fantasy XIII 1er du nom, et en devient ainsi l’un des meilleurs de la série. Les fights sont vraiment excitantes, et ce, même quand il n’y a quasiment aucun challenge. Une relative prouesse donc.
  • Oui, parce qu’en dehors des 3 premières heures de jeu catastrophiques, le modèle de progression est intéressant. En tous cas bien meilleur que dans Final Fantasy XIII. Le fait de devoir découvrir des artefacts spéciaux pour ouvrir les portes de nouveaux mondes pousse vraiment à l’exploration et récompense bien les efforts. Ce modèle m’a tenu en haleine sans jamais me lasser.
  • Oui parce que l’ambiance est légèrement moins vomissante que celle de Final Fantasy XIII.
  • Oui parce que le système avec les Familiers apporte une vraie dimension stratégique à la gestion de son équipe.
  • Mais, d’un autre côté, Non, parce que ça reste du Nomura en puissance. Et que la saga n’arrive plus à se débarrasser de son style sucré, politiquement correct, propret, sans humour et relativement niais.
  • Non, parce que la bande son ne propose aucun thème profond et marquant, malgré quelques pistes intéressantes.
  • Non, parce que j’ai trouvé la mise en scène ratée, n’arrivant pas à mettre en valeur les éléments clés du scénario. Comme d’habitude, on a droit à tout un tas de noms compliqués à la mord-moi-le-nœud, et à quantité de dialogues inutiles  pour nous faire croire à un scénario plus complexe qu’il n’est.  Mais ça embrouille plus qu’autre chose et cache la véritable trame, pourtant intéressante dans l’absolu. Autre problème à ce niveau : la gestion de la bande son qui tourne parfois comme si de rien n’était durant les dialogues « importants ». Le pire étant quand la piste est chantée.
  • Non, tout simplement parce que le jeu ne m’a soutiré quasiment aucune grosse émotion. Je n’ai ni été surpris, ni triste, ni vraiment heureux. Rien de spécial hormis l’excitation procurée par les combats et l’exploration comme je l’ai énoncé un peu avant.

Un jeu tout à fait correct donc, plus intéressant que Final Fantasy XIII, mais on reste loin des grands Final Fantasy.

Verdict : Final Fantasy XIII-2 rattrape quelques une des « erreurs » de Final Fantasy XIII. En résulte une progression enfin (!) intéressante, prenante, et un système de combat au top. Par contre niveau background, mise en scène, ambiance et chara-design, on peut vraiment mieux faire à mon sens. Faut-il le vouloir.