Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2010

Cinéma : Shutter Island

 shutter_island_poster.jpg

Synopsis : Nous sommes en 1954. Teddy Daniels et son coéquipier Chuck sont envoyés dans un hôpital psychiatrique sur l’île de Shutter Island. En tant que Marshal, Teddy est chargé d’enquêter sur une disparition inquiétante. L’une des patientes de l’hôpital, Rachel Solando, a réussi à sortir de sa cellule comme par enchantement, sans que les barreaux de sa prison aient été sciés, et à priori, sans que la bonne femme n’ouvre la porte.
Lors de sa première investigation dans la cellule en question, Teddy Daniels trouve un petit bout de papier par terre, sur lequel est écrit un étrange message où il est question de la « loi de 4 » et d’un « 67 » ; message, bien sûr, incompréhensible.
Au fur et à mesure de son enquête sur l’île, Teddy Marshal va se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond à l’asile. En outre, il va petit à petit être pris par des rêves hallucinatoires qui vont, entre autres, lui rappeler le mauvais souvenir de la mort de sa femme dans un incendie.

Description :
Ce qui débute comme un « Mystère de la Chambre Jaune », va vite se transformer en thriller sur fond de complot, pour finir en véritable Silent Hill 2 (le jeu vidéo), et ce, peu importe l'interprétation du final.
Cette ressemblance avec Silent Hill 2 (et, d’ailleurs, Silent Hill Homecoming) est un bon prétexte pour que j’écrive 3 mots sur le film. A ce sujet, il y a, à mon sens, un parallèle évident dans le scénario, dans la trame de fond, mais aussi dans certains décors qui ne sont pas sans rappeler les dédales de fer et de rouille de l’autre versant de la ville de Silent Hill. Et puis, il y a aussi ces personnages, qui apparaissent dans les hallucinations de Teddy, dont les visages se confondent. Là encore c’est du Silent Hill 2. Attention quand même, je ne dis pas que Scorsese s’est inspiré du jeu, Shutter Island étant tiré d’un bouquin qui n’a rien à voir avec les bébés de la Silent Team et autres Double Helix ou Climax.
Sinon, et comme dit juste avant, Shutter Island c’est surtout un thriller ; et qui plus est un thriller dans un décor de film d’horreur. L’île isolée, l’hôpital psychiatre, la tempête, le cimetière, l’ambiance pesante…tout nous ramène à du film de zombies, ce qui n’est certainement pas un hasard.

Avis : Entre Ghostwritter et Shutter Island, j’ai eu, en un week-end, mon compte de petites claques cinématographiques pour quelques mois. J’ai tout adoré : DiCaprio qui est dans l’un de ses meilleurs rôles avec les Inflitrés (Scorsese encore), l’ambiance de dingue avec les décors de film d’horreur et les musiques pesantes, le scénario et la progression très « Silent Hill 2/Homecoming ».
Dommage quand même qu’à cause de cette ressemblance entre SH2 et Shutter Island j’ai plus ou moins senti la trame de fond du film dès la 1ère heure.

Verdict :
Les amateurs de la saga vidéoludique Silent Hill vont aimer, les amateurs de Scorsese/DiCaprio vont aimer, et les autres aussi, ils vont aimer. Le monde est bien fait, tout le monde va aimer.

Mon appréciation :

Afficher l'image d'origine