Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2010

Test : SoulBlazer

soulblazer,soulblader,enix,super nintendo,action rpg

Support(s) testé(s) : SNES

Synopsis : L’avide Roi Magridd, du pays de Freil, cherche par tous les moyens à amasser un maximum d’or. Il rentre alors en contact avec un monstre démoniaque, Death Toll, avec qui il fait un pacte. Le Roi a droit à une pièce d’or pour toute âme volée et donnée au Démon. Le peuple de Freil fait les frais de cet arrangement ; arrangement qui tourne au génocide.

Description : Premier des trois volets de la saga « Soul Blader » (ou 2ème, suivant qu’on inclue Actraiser), Soul Blazer est un Action RPG en 2D avec une vue du dessus. Le joueur  parcourt une à une les six zones du jeu (montagne, forêt, mer…) en ayant pour but de redonner vie aux différentes populations victimes des attaques de Magridd.  La progression est très linéaire. Dans chacune des six zones, le joueur part du village local (ou du moins de ce qu’il en reste) pour investir les lieux alentours ; lieux infestés de monstres. En détruisant les monstres, le joueur libère petit à petit des âmes, ce qui a pour effet de redonner vie aux habitants massacrés, et de remettre, comme par magie, le village sur pied. En développant le village on permet à des magasins d’ouvrir ; magasins où on trouvera, notamment, des artefacts de soin quasi-indispensables à la progression.
Le principe de « re-bâtir » le monde ne quittera jamais la saga Soul Blader pour atteindre son apogée dans Terranigma.

Avis : Soul Blazer est linéaire, bête et simpliste : le joueur avance dans des zones infestées de monstres en les détruisant un à un, puis revient au village local pour faire le plein d’herbes médicinales, et repart vers les zones infestées de monstres. Le schéma se répète inlassablement jusqu’à la fin du jeu. On est limite dans du Hack & Slash. Mais derrière cette simplicité, se cache un titre terriblement accrocheur au gameplay très efficace. On s'amuse dès les premières minutes et on ne décolle plus jusqu’à la fin. Soul Blazer propose une durée de vie assez faible pour les standards du genre, mais les environnements et les différentes mélodies lui donnent une profondeur et une envergure surprenantes.

Verdict : Soul Blazer est très loin d’être l’Action RPG du siècle, mais il est terriblement addictif. Un petit coup de cœur.

  Mon appréciation :

Afficher l'image d'origine